Menu Fermer

15 citations de l’After Life de Ricky Gervais qui vous feront réfléchir

La nouvelle série Netflix de Ricky Gervais Après la vie est aussi réconfortant que triste, équilibrant une méditation sérieuse sur la dépression et le chagrin avec une comédie noire hilarante. Dans les quelques semaines qui ont suivi la diffusion de l’émission en streaming, elle a accumulé un nombre de fans assez important pour le renouvellement de la saison 2.

RELATIVES :Ricky Gervais répond à ses critiques avec After Life (&amp ; est d’accord avec eux)

La série a trouvé le ton parfait pour en faire l’œuvre définitive de Gervais, et elle a également établi un lien profond avec des millions de personnes qui vivent les mêmes problèmes que son personnage à travers le monde. Au cœur de la série, After Life est une série sur ce qu’il faut pour être heureux. Voici donc 10 citations de l’After Life de Ricky Gervais qui vous feront réfléchir.

Mis à jour le 13 juin 2020 par Ben Sherlock : La série dramatique de Ricky Gervais, After Life, a récemment fait sa deuxième saison sur Netflix. La saison 2 s’est avérée aussi populaire que la précédente – peut-être même plus – et la série a déjà été renouvelé pour une troisième sortie. Les nouveaux épisodes de la série étaient nettement plus émotionnels que la première série, ce qui nous a rappelé de façon poignante que le deuil n’est pas un processus rapide et qu’il s’aggrave avant de s’améliorer. Nous avons donc mis à jour cette liste avec quelques citations de la deuxième saison.

15 « J’ai l’impression que je devrais aider les gens qui m’ont aidé ».

Ricky Gervais in After Life Season 2 on Netflix

Tony est devenu plus gentil dans la deuxième saison d’After Life, car il a décidé de rendre la pareille à tous les proches qui l’ont aidé lorsqu’il pleurait la perte de Lisa.

À un moment donné, il dit : « Je me rends compte que tout le monde se bat et je sens que je devrais aider les gens qui m’ont aidé ». C’est ça, la vie.

14 « Pourquoi devriez-vous être gêné d’être honnête et de dire quelque chose de gentil ?

Lorsque Kath dit à Matt qu’elle l’aime bien et qu’elle veut sortir avec lui, il la rejette (principalement parce qu’il espère toujours se remettre avec sa femme), et elle se sent gênée.

Mais comme le souligne Tony, elle n’a aucune raison d’être embarrassée à ce sujet : « Pourquoi devriez-vous être gêné d’être honnête et de dire quelque chose de gentil ? Il devrait être flatté ».

13 « Un autre jour. Il faut que ça reste comme ça. Faire face au monde. »

Ricky Gervais in After Life Season 2 on Netflix

Tony dit cela à son chien Brandy un matin où il lui donne à manger. Cette phrase pourrait être un mantra que toute l’humanité pourrait répéter lorsqu’elle sort du lit le matin. Nous sommes tous confrontés à des problèmes et nous devons tous mettre ces problèmes de côté afin de faire face aux défis que chaque jour apporte.

La vie ne consiste pas à se lover dans une balle et à laisser ses problèmes gagner ; il s’agit d’affronter le monde en dépit de ces problèmes. Et ça aide si vous avez un chien adorable comme Brandy pour vous aider à passer la journée.

12 « C’est tout. Être amoureux, je veux dire. »

Tony n’a pas réalisé à quel point il était important de ressentir de l’amour avant que la femme qu’il aimait ne meure. On dit que l’absence rend le cœur plus tendre, et que ce sentiment sonne juste.

D’une certaine manière, c’est ce que Tony veut dire quand il dit : « C’est tout. Être amoureux, je veux dire. Vous n’avez besoin de rien d’autre. Tu t’en rends compte encore plus quand ils ne sont pas là. »

11 « Nous sommes tous foutus d’une manière ou d’une autre. Ça vous rend en quelque sorte normal. »

Ricky Gervais in After Life Season 2 on Netflix

Il y a une vérité profonde dans cette ligne. Tout le monde est dans la merde à sa manière, donc être dans la merde ne vous rend pas différent, ou une sorte d’étranger ; cela vous rend juste normal.

Et ce que Tony veut dire quand il dit qu’être dérangé vous rend « normal », c’est que cela vous rend humain. C’est fondamentalement humain d’avoir des défauts et de faire des erreurs. Ce n’est pas grave.

10 « Les bonnes personnes font des choses pour les autres. C’est tout. La fin. »

Les gens sont tellement accrochés à ce qu’il faut pour être une bonne personne. Ils passent des heures à essayer de trouver ce qu’ils peuvent faire pour rendre le monde meilleur ou comment ils peuvent avoir un impact positif sur l’humanité pour qu’ils se sentent bien dans leur peau.

Et c’est tout. C’est la finalité de ce qu’il faut pour être un être humain décent : faire des choses pour les autres. Faites tout ce qui est en votre pouvoir pour faciliter un peu la vie des autres, et vous serez une bonne personne par définition.

9 « L’espoir, c’est tout ».

Lorsque nous vivons les moments les plus sombres de notre vie, il peut sembler que les choses seront toujours aussi mauvaises et qu’elles ne s’amélioreront jamais. Il faut donc espérer qu’il y ait de la lumière au bout du tunnel.

C’est ce qui permet à Tony de continuer tout au long des six premiers épisodes d’After Life. Il garde l’espoir qu’il sera capable d’aller de l’avant après avoir perdu la personne à laquelle il tenait le plus au monde et de remettre sa vie sur les rails. Tout ce qu’il a, c’est de l’espoir et il s’y accroche pour la vie. À bien des égards, l’espoir est vraiment tout.

8 « J’ai encore des hauts et des bas, mais la vie vous jette ces petites choses intéressantes, n’est-ce pas ?

Au début de la première saison d’After Life, Tony semble avoir décidé qu’il ne sera plus jamais heureux tant que sa femme ne sera plus là. Il s’agit essentiellement d’une émission sur un homme qui établit un lien émotionnel avec toutes les personnes de sa vie.

RELATIVES :Le Bureau revisité » : Ricky Gervais dans le rôle de David Brent

Il trouve un terrain d’entente avec chacun d’entre eux, même s’ils semblent différents en apparence – qu’ils soient toxicomanes, collègues de travail ou autres conjoints en deuil – et c’est ce qui lui donne la force de continuer. À la fin de la saison, il a surmonté sa dépression, grâce aux « petites choses intéressantes » que la vie lui a jetées.

7 « Vous ne pouvez pas vous apitoyer sur votre sort. Tu dois continuer. »

C’est quelque chose que nous nous disons tous, et que nous savons tous être vrai, et pourtant c’est aussi quelque chose qui est plus facile à dire qu’à faire. Si quelque chose de tragique nous arrive, comme la perte d’un conjoint comme l’a fait Tony, le protagoniste d’After Life, il est si facile de glisser dans un état de stagnation et de se vautrer dans sa propre misère.

Il n’est jamais sain ni positif de s’apitoyer sur son sort, et cela ne vous permettra jamais de surmonter la douleur, mais il est difficile de ne pas le faire. Continuer à avancer n’est pas aussi facile qu’il y paraît.

6 « Vous êtes comme un troll sur Twitter. Ce n’est pas parce que tu es contrarié que tout le monde doit l’être. »

La pêche à la traîne sur les médias sociaux est devenue un problème sérieux ces dernières années, car pratiquement toute personne qui met quelque chose en ligne sera attaquée, harcelée ou ridiculisée. Et cette citation résume le cœur de ce qui se passe avec ces trolls. Ils sont malheureux, donc ils veulent que tout le monde soit malheureux.

C’est pourquoiDes sexistes ont mis Brie Larson en joue et Captain Marvel au cours des deux derniers mois, et aussi pourquoi Larson est capable de s’élever au-dessus de leur discours de haine vicieux. C’est très simple : ils sont en colère, alors ils s’en prennent à tout le monde en ligne derrière la sécurité d’un écran d’ordinateur et essaient de les rendre aussi furieux qu’ils le sont.

5 « L’humanité est un fléau. Nous sommes un parasite dégoûtant, narcissique et égoïste, et le monde serait meilleur sans nous ».

« Voilà ce qu’il en est : l’humanité est un fléau. Nous sommes un parasite dégoûtant, narcissique et égoïste, et le monde serait meilleur sans nous. Chacun devrait avoir le devoir moral de se suicider. Je pourrais le faire maintenant. Il suffit de monter à l’étage, de sauter du toit, et de m’assurer que j’ai bien atterri sur un c*** de comptes. »

C’est ce que Tony dit à son nouveau collègue lorsque son patron (et beau-frère) lui demande de lui montrer les ficelles du métier. Il n’est pas entièrement faux que le monde serait meilleur sans la race humaine, mais cela montre aussi à quel point la vision du monde de Tony change entre le premier et le dernier épisode de la série.

4 « Une société devient grande quand les vieux hommes plantent des arbres dont ils savent qu’ils ne s’assiéront jamais à l’ombre. »

Ricky Gervais and Penelope Wilton in After Life

Parce que Ricky Gervais est impliqué dans un large éventail de projets – stand-up, podcasts, écriture et participation à ses propres émissions de télévision, etc. – il peut être intéressant de voir ce qui filtre d’un média à l’autre alors que certaines lignes s’entrechoquent dans la tête de Gervais au fil des ans. Il peut être intéressant de voir ce qui filtre d’un média à l’autre, car certaines lignes tournent autour de la tête de Gervais au fil des ans. Par exemple, une des vieilles routines de stand-up de Gervais s’est transformée en gag de journal dans l’émission.

Dans une scène, Anne, la veuve que Tony rencontre au cimetière, jouée par la grande Pénélope Wilton, lui raconte ce vieux proverbe grec. Il a été raconté à Gervais par son partenaire créatif Stephen Merchant sur un de leurs anciens podcasts. C’est intéressant de voir comment ces choses se rejoignent.

3 « Rien n’est aussi bon si on ne le partage pas. »

La tragédie centrale du personnage de Ricky Gervais, Tony perdant sa femme dans After Life, est qu’il n’a plus personne avec qui partager sa vie. Il n’a plus l’amour de sa vie pour raconter tout ce qui se passe de bon, de drôle ou d’intéressant dans sa vie, et cela lui enlève tout le plaisir de ces choses.

RELATIVES :L’Office UK contre US : 10 grandes différences

Le plaisir venait autrefois du fait de le partager avec sa femme. Dans l’un des moments les plus tristes du spectacle, il dit : « La lumière de ma vie ». Elle est décédée l’année dernière. Tout ce qui arrive, je vais le lui dire… mais ensuite je me souviens… Rien n’est aussi bon si on ne le partage pas. »

2 « Je préfère être nulle part avec elle que quelque part sans elle. »

Dans les premiers épisodes d’After Life, Tony se débat sérieusement avec des pensées suicidaires. En fait, dans quelques scènes, il est même très proche d’y mettre fin. Mais à chaque fois, soit il se rappelle que son chien dépend de lui, soit le chien entre dans la pièce et il commence à se demander s’il veut le faire ou non et finit par le repousser.

À la fin de la saison 1, il s’est attaqué à ces pensées et les a surmontées, mais dans un premier épisode, il explique la logique qui les sous-tend : « Je préfère être nulle part avec elle que quelque part sans elle. »

1 « Nous ne sommes pas seulement là pour nous, nous sommes là pour les autres ».

Netflix After Life Ricky Gervais

Tony est peut-être le personnage central d’After Life, mais ce n’est pas vraiment une série sur lui. C’est une série sur tous les gens qui l’entourent, dans son petit monde, et sur la façon dont il pourrait avoir un impact positif sur leur vie et ramener un peu de sens et de raison d’être dans sa vie.

Le message central de l’émission est exactement le suivant : « Nous ne sommes pas seulement là pour nous, nous sommes là pour les autres. » L’égoïsme ne nous mène nulle part. Être gentil, répandre l’amour, offrir un coup de main et commettre occasionnellement des actes de gentillesse au hasard sont la voie à suivre et le moyen de faire en sorte que notre temps sur cette Terre compte.

SUIVANT :À quoi s’attendre de l’After Life Saison 2

Partager

Tweet

Commentaire

Partager

Suivant
10 choses qui se sont passées dans la saison 1 de Supernatural que vous avez complètement oubliées

Sujets connexes

À propos de l’auteur

Ben Sherlock est un écrivain, un cinéaste et un comédien. En plus d’écrire pour Screen Rant et CBR, couvrant un large éventail de sujets allant de Spider-Man à Scorsese, Ben réalise des films indépendants et monte sur scène avec son matériel de stand-up. Il est actuellement en pré-production pour ses débuts de réalisateur de longs métrages (et ce depuis un certain temps, car la réalisation de films est coûteuse). Auparavant, il a écrit pour Taste of Cinema et BabbleTop.

En savoir plus sur Ben Sherlock

Cet article a été rédigé par Ben Sherlock et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.