Menu Fermer

15 films de science-fiction époustouflants à regarder si vous aimez The Matrix

Les frères et soeurs Wachowski La matrice a pris d’assaut le monde entier lors de sa première sortie en 1999. Ce n’était pas un simple spectateur de science-fiction ordinaire. C’était un chef-d’œuvre révolutionnaire qui remettait en question la conception que les spectateurs avaient de leur propre réalité. Il combinait les influences des romans cyberpunk de William Gibson, des Aventures au pays des merveilles de Lewis Carroll et du cinéma de kung-fu japonais pour offrir un film comme on n’en avait jamais vu auparavant.

RELATIVES :5 raisons de s’inquiéter de la matrice 4 (et 5 pourquoi elle pourrait être géniale)

Mais ce n’était pas le premier ou le dernier film de science-fiction à capter ainsi le cœur et l’esprit du public cinéphile. Voici donc 10 films de science-fiction époustouflants à regarder si vous aimez The Matrix.

Mis à jour le 22 mai 2020 par Ben Sherlock : The Matrix reste l’un des films de science-fiction les plus aimés jamais réalisés. Sa construction du monde, ses décors et ses thèmes en font une référence pour le genre. Un quatrième film de la saga The Matrix était en production avant l’apparition du coronavirus ; aujourd’hui, le tournage a été reporté indéfiniment. Donc, tant que l’attente pour The Matrix 4 sera encore plus longue, nous avons mis à jour cette liste avec une poignée d’entrées.

15 Rapport sur les minorités

Tom Cruise in Minority Report

Adapté d’une histoire de Philip K. Dick, Steven Spielberg Rapport sur les minorités est un film de science-fiction rare avec une prémisse incroyablement riche qui explore en fait cette prémisse avec la profondeur qu’elle mérite. Tom Cruise joue le rôle d’un flic dans un futur où les forces de l’ordre peuvent prévoir les crimes avant qu’ils ne se produisent – et il est reconnu coupable du meurtre d’un homme qu’il n’a jamais rencontré et qui doit avoir lieu dans quelques jours.

En surface, c’est une version amusante de science-fiction du thriller « Essais de fuite pour retrouver son nom », mais pour aller plus loin, c’est une exploration du fonctionnement du temps et de l’éthique de ce concept de lutte contre le crime.

14 perce-neige

Dans un monde ravagé par une nouvelle ère glaciaire, les derniers survivants vivent dans un train en perpétuel mouvement, Snowpiercer est une étude poignante sur la lutte des classes. Chris Evans est le leader d’une révolution menée par les classes pauvres contre leurs riches seigneurs suprêmes armés.

Du réalisateur Bong Joon-ho, qui a récemment remporté une avalanche d’Oscars pour son film Parasite, Snowpiercer est une épopée de science-fiction qui réalise tout le potentiel de son principe de base.

13 Arrivée

Arrival (2016) - Amy Adams

Les films sur le premier contact de l’humanité avec la vie extraterrestre sont dix par centimemais le point de vue de Denis Villeneuve sur ce sous-genre de la science-fiction est un exemple vraiment cérébral et qui fait réfléchir. Les étrangers dans Arrivée viennent en paix, et ils essaient de communiquer avec nous.

Amy Adams joue le rôle d’un expert en linguistique qui est recruté pour déchiffrer la langue des étrangers et comprendre ce qu’ils essaient de dire. Le plus grand atout de l’arrivée est sa fin poignante et torduequi touche à ce que signifie réellement être humain.

12 Le Terminator

Inspiré par un rêve fiévreux de James Cameron dans lequel un androïde flamboyant et implacable s’approchait de lui, Le Terminator mélange magistralement des concepts de science-fiction contemplatifs et des frissons viscéraux au moyen d’un néo-noir savamment construit.

Arnold Schwarzenegger joue le rôle du cyborg titulaire, tandis que Linda Hamilton incarne la future mère de la Résistance qu’il a renvoyée dans le temps pour la traquer sans relâche. Une fois que le film est lancé, il ne se relâche pas, un peu comme son antagoniste éponyme.

11 Les enfants des hommes

Dans un monde où toutes les femmes sont stériles et où les derniers êtres humains vieillissent rapidement vers la mort, Clive Owen est chargé de protéger la seule femme enceinte contre les essaims de fous post-apocalyptiques qui veulent mettre la main sur son bébé.

La mise en scène d’Alfonso Cuarón apporte un réalisme intense à chaque scène – en particulier un long plan de travelling, qui a été cloué par le directeur de la photographie Emmanuel Lubezki. Au milieu d’autres films comme The Hunger Games, ce film représente la fiction dystopique à son meilleur.

10 Mise en place

Commençons par le plus évident. Dès la sortie de La création de Christopher Nolan, des parallèles ont été établis avec La matrice. Mais à part sa combinaison de concepts de science-fiction ambitieux et de séquences d’action époustouflantes, les deux films n’ont pas grand-chose en commun.

Inception est un film de braquage, mais au lieu de voler de l’argent ou des bijoux, Dom Cobb et son équipe complotent pour voler une idée en entrant dans les rêves d’un homme. Le film devient très compliqué lorsqu’il plonge dans des rêves dans des rêves dans des rêves, mais tout comme La Matrice, il est une expérience de visionnage unique en son genre.

9 L’anéantissement

La meilleure chose à propos de l’annihilation est que son principe n’est jamais entièrement expliqué. Il n’y a rien de plus effrayant dans le monde réel que des phénomènes scientifiques inexpliqués, et il s’avère qu’il n’y a rien de plus effrayant que cela dans le monde du cinéma aussi.

Dans la suite de son fantastique premier film Ex Machina, Alex Garland met en scène Natalie Portman, qui dirige un groupe de scientifiques exclusivement féminin qui se dirige vers « le chatoiement », une zone de quarantaine remplie de plantes et d’animaux qui mutent pour devenir des versions déformées et dérangeantes d’eux-mêmes. C’est un plaisir visuel et, comme dans tous les meilleurs films de science-fiction, il y a un thème humain primordial : le chagrin.

8 Fantôme dans la coquille

A still from Ghost in the Shell (1995) of Major Kusanagi

Non le remake en direct, en images de synthèse, avec Scarlett Johansson – l’anime original de 1995. Avec le postulat trompeur et simpliste d’un agent de sécurité pourchassant un hacker, Ghost in the Shell explore les réflexions philosophiques d’un monde dominé par les technologies de pointe.

Le réalisateur Mamoru Oshii utilise magistralement le monde du futur pour faire miroiter le monde du présent, le tout avec une belle animation et un score impeccable de Kenji Kawai. Ghost in the Shell a en fait eu une influence considérable sur les Wachowski lorsqu’ils ont élaboré la trilogie de La Matrice et visualisé ce à quoi elle allait ressembler.

7 Total des rappels

Total Recall Movie spoilers

Il s’agit de l’original de 1990, et non du remake de 2012. Il met en scène Arnold Schwarzenegger dans le rôle d’un ouvrier dans un monde futur proche qui entend parler d’une nouvelle entreprise qui vous implante des souvenirs de vacances dans la tête, ce qui est moins cher que de partir en vacances.

RELATIVES :10 films de science-fiction qui prédisent l’avenir

Il se rend donc dans leurs bureaux, demande les souvenirs d’une mission d’espionnage sur Mars, et à mi-chemin de la simulation, il revient à lui et pense qu’il est en fait un espion qui est allé sur Mars. Le film est une tapisserie hallucinante de rebondissements de l’intrigue. Juste au moment où vous pensez savoir ce qui se passe, quelqu’un vient vous dire que vous avez tort. C’est un véritable voyage dans le temps.

6 La chose

Kurt Russell in The Thing

The Thing de John Carpenter est probablement plus proche d’un film d’horreur que d’un film de science-fiction, mais il y a des éléments de science-fiction et c’est ahurissant, donc il mérite son inclusion dans cette liste. Il met en scène Kurt Russell, qui fait partie d’un groupe de scientifiques américains dans un avant-poste isolé de l’Arctique, confrontés à une créature extraterrestre malveillante qui peut prendre la forme de n’importe quoi – y compris n’importe lequel d’entre eux.

Cela conduit tous les scientifiques à devenir paranoïaques et à ne plus se faire confiance. Ennio Morricone a fourni la partition musicale tendue, ce qui contribue à créer un sentiment de terreur claustrophobe, tandis La direction typiquement tranchante du charpentier porte le tout.

5 Lune

Moon est la première réalisation de Duncan Jones, le fils de David Bowie, et elle est tout aussi réfléchie et surréaliste que la musique de son père. La prémisse semble ennuyeuse sur le papier, mais elle devient lentement un voyage introspectif.

L’intrigue voit le personnage solitaire de Sam Rockwell lors d’une expédition minière de trois ans sur la Lune dans un futur proche, excité de terminer sa troisième année et de retourner auprès de sa famille sur Terre, lorsqu’il commence à réaliser que sa réalité n’est pas tout ce qu’elle paraît et que son état mental s’en trouve affecté. De plus, sans vouloir gâcher quoi que ce soit de trop spécifique, il y a un rebondissement de l’intrigue qui rend un second visionnage indispensable.

4 Le soleil éternel de l’esprit immaculé

Eternal Sunshine of the Spotless Mind Joel Clementine

L’incroyable scénario de Charlie Kaufman pour Eternal Sunshine of the Spotless Mind utilise une prémisse de science-fiction pour raconter une histoire très humaine. Il met en scène Jim Carrey et Kate Winslet, un couple qui vit une relation courte mais passionnée avant que Winslet ne rompe avec Carrey, lui laissant le cœur brisé.

C’est là qu’intervient l’élément de science-fiction : il y a une société qui prétend pouvoir enlever des souvenirs de la tête des gens. Carrey les engage donc pour effacer Winslet de ses souvenirs, mais quelque chose tourne mal et il reste bloqué dans son propre esprit, à passer au crible des souvenirs obscurs. C’est un film époustouflant, réalisé de façon spectaculaire par le grand Michel Gondry.

3 Douze singes

Twelve Monkeys de Terry Gilliam est un remake du court métrage français La Jetée, qui a une narration cyclique qui donne au public un choc existentiel. Le film de Gilliam a cela, mais il a aussi deux stars de la liste A – Bruce Willis et Brad Pitt – et une intrigue de science-fiction impliquant un voyage dans le temps, la dystopie et une épidémie virale dévastatrice.

Sa vision sombre de l’avenir est tout simplement inoubliable. Le film a été suivi quelques décennies plus tard par une adaptation télévisée sur Syfy, qui a été diffusée pendant quatre saisons et qui, à la surprise de beaucoup de gens, était assez fantastique.

2 2001 : Une odyssée de l’espace

2001 : l’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick pourrait bien être son meilleur film, et l’œuvre déterminante du cinéma de science-fiction. Il est sorti en 1968, avant Star Wars, ou Close Encounters, ou Alien, ou même l’alunissage. Épopée cinématographique au sens propre du terme, 2001 commence par la séquence séminale « Dawn of Man », qui suggère que les singes ont d’abord évolué en humains lorsqu’ils ont découvert la violence et commencé à l’utiliser pour résoudre tous leurs problèmes.

RELATIVES : 8 films qui ont révolutionné les effets visuels d’Hollywood

Le film ne fait que s’approfondir et susciter la réflexion à partir de là, avec des réflexions sur l’intelligence artificielle, l’existence extraterrestre et le sens de la vie. Des dizaines de visionnages plus tard, vous découvrirez encore de nouvelles choses.

1 Blade Runner

Blade Runner Los Angeles

Le néo-noir de science-fiction Blade Runner de Ridley Scott a peut-être fait un tabac au moment de sa sortie, grâce à la concurrence du méga-hit E.T., mais il a continué à être considéré comme l’un des plus grands films jamais réalisés. Harrison Ford joue le rôle de Rick Deckard, un « coureur de lames » dont le travail consiste à chasser les androïdes qui ont quitté leur poste et se sont assimilés dans la société.

Mais ce n’est pas seulement un film d’action en pulpe de cellulose sur un flic qui poursuit des robots – c’est un chef-d’œuvre contemplatif et existentiel qui vous fait vous interroger sur la nature de l’identité. Il a été suivi d’une suite étonnamment belle, mais quelle que soit l’importance de la suiteRien ne peut surpasser l’original.

SUIVANT :10 films à regarder si vous aimez les films durs

Partager

Tweet

Commentaire

Partager

Suivant
Quelles sont les différentes factions de votre zodiaque ?

Sujets connexes

À propos de l’auteur

Ben Sherlock est un écrivain, un cinéaste et un comédien. En plus d’écrire pour Screen Rant et CBR, couvrant un large éventail de sujets allant de Spider-Man à Scorsese, Ben réalise des films indépendants et monte sur scène avec son matériel de stand-up. Il est actuellement en pré-production pour ses débuts de réalisateur de longs métrages (et ce depuis un certain temps, car la réalisation de films est coûteuse). Auparavant, il a écrit pour Taste of Cinema et BabbleTop.

En savoir plus sur Ben Sherlock

Cet article a été rédigé par Ben Sherlock et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.