Menu Fermer

5 grandes fins de films romantiques (et 5 qui ont raté la cible).

La fin de film parfaite n’est pas si simple à élaborer. La grande, la grande Les gestes d’amour dans les films d’amour sont souvent des clichés.Mais là encore, une histoire d’amour ne peut pas se terminer par une simple étreinte ou un coup droit. La fin doit être un mélange parfait de drame et de passion, comme un cocktail parfaitement dosé (oui, le film Cocktail de Tom Cruise a parfaitement réussi son happy end).

RELATED :Quelles comédies romantiques Amazon devriez-vous regarder, en fonction de votre zodiaque ?

Mais tous les films romantiques ne fonctionnent pas de la même manière, et chaque film doit connaître ses points forts. Les comédies romantiques modernes doivent faire preuve de beaucoup de conviction s’ils veulent empêcher les milléniaux en mal d’inspiration de lever les yeux au ciel au moment du dénouement. Voici quelques films d’amour dont la fin est impeccable, et quelques comédies romantiques qui ne se terminent pas si bien que ça.

10 Grandes fins : Shakespeare In Love (1998)

Les critiques ont été largement divisées sur la fin de cette comédie romantique culte. Shakespeare amoureux (1998) se termine par une situation de cop-out, la plupart d’entre eux s’accordent à dire que la fin du film est parfaite car elle ne s’appuie pas sur des tropes tragiques ou comiques évidents et parle plutôt d’espoir.

À la fin, Viola (Gwyneth Paltrow) et Will (Joseph Fiennes) se séparent, Viola se mariant à Lord Wessex et s’embarquant pour une colonie en Virginie. Will jure d’immortaliser son amour et commence à rédiger sa comédie Twelfth Night ; le film le montre essentiellement en train d’imaginer sa Viola comme l’héroïne naufragée de Twelfth Night (également nommée Viola), suggérant que le personnage était basé sur son amour perdu.

9 Le mariage de mon meilleur ami : un échec (1997)

La fin de ce film a été réécrite de manière célèbre, le réalisateur PJ Hogan ayant révélé que la fin originale n’avait pas été bien accueillie par le public test. La fin du film Le mariage de ma meilleure amie (1997) montre l’intrigante Jules (Julia Roberts) qui abandonne son projet de saboter le mariage de Michael (Dermot Mulroney) et Kimberly (Cameron Diaz) et qui, au contraire, donne sa bénédiction à l’heureux couple.

RELATED :5 comédies romantiques des années 2000 qui sont sous-estimées (&amp ; 5 qui sont surestimées)

Il n’y a aucun sentiment de fermeture dans la fin, puisque Jules est vue en train de danser avec son ami gay et éditeur George (Rupert Everett). Dans la fin originale, Jules rencontrait un homme, et bien que ce soit un cliché total, les fans voulaient que Jules rencontre quelqu’un de nouveau, afin qu’elle puisse oublier son aventure ratée.

8 Grande fin : Avant le lever du soleil (1995)

Before Sunrise (1995) a toujours défendu une approche humaine et réaliste de l’amour, ce qui explique aussi pourquoi le film reste si pertinent au fil des ans. Le film ne se termine pas par des gestes irréalistes ou nobles, ni par une tragédie où les deux amoureux en vacances se séparent.

Céline (Julie Delphy) et Jesse (Ethan Hawk) promettent de se retrouver dans six mois à l’endroit même où ils se sont quittés, et ne partagent aucune information de contact. Il y a beaucoup de résilience dans la façon dont le film dépeint l’amour et la camaraderie et les fans ont aimé la façon dont le film n’utilise pas les tropes de la douleur ou de la souffrance pour rendre leur relation complexe ou intense.

7 Missed The Mark : Friends With Benefits

Il y a tellement de façons de dépeindre une histoire moderne de « friends with benefits », il ne s’agit pas forcément d’un conte de fées. Et en dépit d’un grand, star-studded casting et une solide prémisse Amis avec des avantages se laisse tomber avec sa fin.

RELATED :10 grands films dramatiques pour adolescents à regarder si vous aimez Riverdale

Le film avait de nombreux défauts, mais il était doté d’une grande spontanéité qui permettait aux spectateurs de se connecter avec les personnages. Mais à la fin, Dylan (Justin Timberlake) opte pour le cliché du geste de balayage à la gare Grand Central, qui devrait idéalement faire rouler les yeux de tout New-Yorkais. De plus, la fin ne correspond pas à l’ambiance new-age et réaliste de la narration.

6 Grande fin : La Forme de l’eau

Il y a eu un débat intense sur la fin de l’histoire de l’Union européenne. Le film oscariséLes critiques pensent que Guillermo del Toro a délibérément choisi une fin qui peut être expliquée à la fois scientifiquement et autrement. La fin littérale suggère qu’Elisa est également d’origine amphibie puisque les cicatrices sur son cou s’ouvrent pour devenir des branchies lorsqu’elle va sous l’eau avec l’Homme Amphibie.

RELATIF : 5 raisons pour lesquelles La Forme de l’eau est le meilleur film de Guillermo Del Toro (et 5 raisons pour lesquelles il ne l’est pas).

Ce paradigme fondé sur la logique est également assez fantaisiste, et presque trop beau pour être vrai. Il y a beaucoup de théories de fans qui suggèrent qu’Elisa meurt réellement lorsqu’elle est abattue par Strickland, et que ce qui se passe sous l’eau est le fruit de l’imagination de l’homme amphibie ; de toute façon, ils échappent tous deux à leurs réalités traîtresses, ce qui constitue une fin parfaite.

5 Missed The Mark : Maid in Manhattan

Ce film a beaucoup de cœur mais il a déçu ses spectateurs en optant pour une fin digne de Cendrillon. Femme de ménage à Manhattan montre le développement d’une relation entre la femme de chambre d’un hôtel, Marisa Ventura (Jennifer Lopez), et un candidat aux élections sénatoriales, Christopher Marshall (Ralph Fiennes) ; l’accent est évidemment mis sur les différences de classe et l’on se demande pourquoi leur relation devrait être le sujet de conversation de la ville.

Mais au lieu d’avoir cette conversation de manière intelligente ou significative, la fin du film montre simplement que Marisa n’est plus pauvre puisqu’elle lance sa propre entreprise d’accueil à la fin. Elle n’aborde jamais les réalités de leurs disparités personnelles ou les différences de leurs origines.

4 ont raté le coche : comment être célibataire

Ce film de Dakota Johnson a de nombreux défauts, mais sa fin n’en fait pas partie. How To Be Single met essentiellement en scène une femme millénaire qui n’est tout simplement pas habituée à être célibataire, puisqu’elle a été en couple pendant la majeure partie de sa vie adulte.

Ainsi, lorsqu’Alice (Dakota Johnson) se sépare de son petit ami de longue date, elle ne sait pas trop comment s’y prendre pour s’orienter dans le circuit des rencontres. Le film la montre en train de nouer des liens avec plusieurs hommes, mais aucun d’entre eux ne s’avère sérieux. À la fin, Alice traverse le Grand Canyon toute seule pour voir le premier lever de soleil de l’année, un événement qui figurait sur sa liste de choses à faire avant de mourir, ce qui suggère qu’elle essaie de se faire une place dans sa vie.

3 Missed The Mark : The Proposal

L’alchimie entre Sandra Bullock et Ryan Reynolds était indéniable dans ce film, c’est pourquoi les échecs de La Proposition sont si décevants. Margaret (Bullock) est une éditrice de haut vol qui est sur le point d’être expulsée au Canada et qui simule des fiançailles avec son assistant Andrew (Reynolds) pour tromper les services d’immigration.

RELATED :Les 10 meilleurs films de Sandra Bullock (selon IMDb)

Le film se termine par le fait que Margaret et Andrew tombent réellement amoureux et se fiancent, ce qui est la fin la plus douloureusement prévisible de l’histoire du cinéma. comédie romantique aurait pu utiliser. Même si, à la fin du film, les spectateurs souhaitent que le couple se réunisse, la fin est précipitée et peu gratifiante pour les spectateurs qui espéraient quelque chose d’un peu plus mature.

2 Grande fin : 10 Things I Hate About You

La fin de 10 Things I Hate About You est le meilleur exemple de ce que toute fin heureuse ne doit pas nécessairement être un cliché, et qu’il est parfois préférable de se concentrer sur l’alchimie entre les protagonistes. La romance préférée des fans est marquée par un drame majeur entre les amoureux de deuxième année Kat (Julia Styles) et Patrick (Heath Ledger), et pourtant il est douloureusement évident qu’ils veulent être ensemble.

Ainsi, au lieu de faire la danse du « je le veux » et du « je ne le veux pas », la fin montre simplement Kat déclarant son amour pour Patrick et se réunissant avec lui alors qu’il la surprend avec la guitare qu’elle voulait. C’est organique, ce n’est pas exagéré, et le plus important, c’est très facile à comprendre.

1 Missed The Mark : Lettres à Juliette

Letters to Juliet est un excellent film ; il est haletant, plein d’entrain, et ne se regarde pas qu’une seule fois. Mais la fin du film semble étrangement déconnectée de l’ensemble de l’intrigue, étant donné que l’histoire d’amour de Sophie (Amanda Seyfried) et Charlie (Christopher Egan) n’apporte rien au scénario et ne commence à être pertinente qu’à la moitié du film.

Cela ne veut pas dire que leur lien semble forcé, mais étant donné que le scénario du film s’appuie fortement sur la littérature et l’histoire personnelle de la grand-mère de Charlie, la fin du film devait être liée d’une manière ou d’une autre à l’objectif du film dans son ensemble.

NEXT :Quelle comédie romantique êtes-vous, selon votre MBTI® ?

Cet article a été rédigé par JJ Rankin et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.