Menu Fermer

Amazon Luna arrive sur Android, un jeu de passes pour Xbox et des stades

Plate-forme de jeu Amazon cloudLuna fait un nouveau pas en avant aujourd’hui avec le lancement sur plusieurs marques populaires de Android les téléphones. Luna est actuellement en phase bêta limitée, les utilisateurs s’inscrivant pour avoir la possibilité d’essayer le service. En pratique, il fonctionne à peu près de la même manière que Stades, Pass pour le jeu Xboxet GeForce Now de Nvidia. Le chargement d’un jeu sur l’un de ces services permet d’obtenir un flux vidéo du jeu fonctionnant sur une puissante machine connectée à Internet. Luna et Stadia vont encore plus loin en proposant des contrôleurs connectés en WiFi qui se connectent directement au serveur et évitent le décalage inhérent à une telle connexion.

Continuez à faire défiler pour continuer à lire
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour démarrer cet article en vue rapide.

L’offre actuelle de Luna est plus conforme à ce que beaucoup pensaient des stades, bien que la sélection de jeux soit moins accrocheuse de ce fait. Les clients peuvent payer une redevance mensuelle pour s’abonner à deux « chaînes » dans la bêta fermée, chacune ayant sa propre collection de jeux jouables. Le site Luna+ propose plus de 70 jeux qui comprennent quelques grands succès (Contrôle,Exode du métroSonic Mania), mais surtout le remplir avec des jeux indépendants sortis ces dernières années. La chaîne Ubisoft+ (qui a également été lancée récemment sur Stadia) est une extension du service d’abonnement d’Ubisoft, offrant aux joueurs un moyen de jouer à un sous-ensemble des jeux auxquels ils sont déjà abonnés sur des services en nuage.

Relatif :Presque tous les jeux Yakuza seront bientôt disponibles sur Xbox Game Pass

Avant aujourd’hui, Luna était principalement accessible soit par ordinateur, soit par Fire TV. Aujourd’hui, ceux qui possèdent un appareil Android peuvent se connecter et jouer via une application web basée sur Chrome. Comme le décrit le Luna Raghu Chiravuri, chef de produit, les joueurs peuvent désormais se connecter à un navigateur sur les téléphones pris en charge, ajouter un raccourci vers Luna via l’interface utilisateur d’Android, puis jouer à tous les jeux auxquels ils ont accès. Les modèles de téléphones pris en charge comprennent les appareils Pixel, Samsung et OnePlus fonctionnant sous Android 9 ou supérieur. Les joueurs peuvent utiliser des manettes PS4 ou Xbox One compatibles Bluetooth s’ils ne possèdent pas de manette Luna, qui est vendue séparément de l’abonnement.

Avec le support d’Android, la plateforme Luna est pratiquement prête à rivaliser avec ce que Stadia et GeForce Now proposent actuellement dans l’arène du cloud. Ces trois services proposent des jeux sur téléphones, tablettes et PC, ainsi qu’une expérience télévisuelle si un joueur dispose d’un matériel spécifique. Le service Xbox dans le nuage officiellement connu sous le nom de xCloud est actuellement limité aux téléphones, mais une option PC et TV seraiten route pour 2021.

Même avec l’assistance téléphonique, le principal obstacle auquel Luna est confrontée en ce moment est le même que celui auquel Stadia devra faire face à long terme. Les deux plates-formes ne disposent pas seulement d’une solide gamme de jeux sur lesquels les joueurs veulent mettre la main, mais elles manquent aussi d’un pipeline pour faire de ces jeux une réalité. Jusqu’à présent, les exclusivités de Google n’ont pas permis de faire des expériences passionnantes, même si des sorties plus importantes sont promises pour l’avenir. Le développement interne de jeux d’Amazon est une toute autre paire de manches, avec l’annulation de deux de ses trois efforts en matière de chapiteau nuire à la confiance dans leur production future. Le plan de Luna avec abonnement préalable a plus de potentiel que ce que Stadia a offert au cours de sa première année de fonctionnement, mais les deux services ont encore du chemin à parcourir avant de connaître le succès auprès du grand public.

Suivant :Google Stadia ajoute la bibliothèque Ubisoft+ à partir d’aujourd’hui

Source : Amazon Luna

Partager

Partager

Tweet

Commentaire

Maximum Overdrive and Trucks

Pourquoi le Remake Maximum Overdrive de 1997 était encore pire que le film de Stephen King

Sujets connexes

À propos de l’auteur

Alex Santa Maria
(456 Articles publiés)

Alex Santa Maria est un écrivain, un éditeur et un critique basé dans l’État du soleil. Élevé dans un centre Xbox LAN, Alex est un passionné qui aime les jeux de tir, les roguelikes et les jeux d’arcade. Il a une obsession malsaine pour les mauvais films, un amour des années 80 et les compétences nécessaires pour faire un bon score au flipper. Lorsqu’il ne couvre pas les dernières nouvelles de Screen Rant, vous pouvez trouver sa signature sur un nombre croissant de sites web, y compris GameRevolution, TechRaptor, Mandatory et WrestleZone.

Plus d’informations sur Alex Santa Maria

Cet article a été rédigé par Alex Santa Maria et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.