Menu Fermer

Batman était un chevalier de la table ronde (oui, vraiment)

Que ce soit en bande dessinée, à la télévision ou au cinéma, les fans ont été témoins variations de l’histoire de l’origine de Batman d’innombrables fois, mais l’interprétation la plus intéressante de la genèse du personnage est peut-être celle qui date de l’époque où il était l’un des Chevaliers de la Table Ronde du Roi Arthur. Non seulement cela, mais le (dans ce cas littéral) Chevalier noir a été invité à s’asseoir à deux reprises. Et les deux fois étaient assez bizarres. Apparemment, la légende arthurienne était une denrée très prisée à la fin des années 90, car les deux marques distinctes de DC – Tangent Comics et Elsewords – nous ont apporté leurs interprétations vers la fin de 1998.

A commencer par Batman #1 : Covenant of Iron de Tangent Comics, de l’écrivain Dan Jurgens et de l’artiste Klaus Janson. L’histoire s’ouvre dans ce qui semble être un futur proche, ce qui est étrange, car les panneaux de voix off se lisent comme du vieil anglais. Le locuteur invisible traque un super-vilain appelé Prysm. Quand on sait enfin qui raconte, c’est tout un spectacle à contempler. A Combinaison blindée rouge et violetteLa jeune femme, armée d’une épée et d’un bouclier, est sur la piste du méchant, mais ne peut pas l’empêcher de pénétrer dans un laboratoire et d’y kidnapper un scientifique. S’envoler comme Homme de ferBatman retourne dans sa tanière – la chauve-souris du château – où les lecteurs apprennent qu’il n’y avait pas du tout de Batman dans le costume. Au lieu de cela, il était psychiquement contrôlé par un homme de plusieurs centaines d’années du nom de Sir William. Et c’est là que les choses deviennent vraiment étranges.

Continuez à faire défiler pour continuer à lire
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour démarrer cet article en vue rapide.

Relatif :Le robot dinosaure Batman est la plus grande décision de DC depuis des années

William avait été Chevalier de la Cour du Roi Arthur, mais après avoir défié un ordre d’Arthur, il est banni à la Chauve-Souris du Château et un sort lui est jeté qui le confinera dans les murs du château jusqu’à ce qu’il fasse assez de bonnes actions pour expier sa trahison, d’où l’héroïsme du contrôle de l’esprit. Après avoir utilisé son costume pour sauver le médecin et fait exploser le bâtiment contenant Prysm et ses cohortes (le meurtre de Batman va devenir un thème ici), le costume retourne à Castle Bat, où William continue sa vie de solitude.

La prochaine étape est la Histoire d’ailleurs Chevalier noir de la Table ronde de Bob Layton et Dick Giordano et si cette dernière histoire n’était pas assez bizarre, celle-ci devrait gratter cette démangeaison. Après que Sir Thomas de Waynsemoor et sa famille, dont Bruce de Waynesmoor, aient été exilés de Camelot, ils trouvent leur navire attaché par des chauves-souris démoniaques géantes de taille humaine envoyées par la sorcière Morgana LeFay. Ils éliminent rapidement les parents de Bruce dans une version tout à fait originale du moment fondateur. Ils n’ont même pas s’embêter avec les perles.

La folie suit. Le jeune Bruce finit par être entraîné au combat par Merlin, qui a lui-même été transformé en chauve-souris géante. Une fois adulte, Bruce reçoit une armure enchantée et ses prouesses au combat les impressionnent tellement que les Chevaliers de la Table Ronde l’invitent à les rejoindre. Désormais, Bruce peut également utiliser cette armure pour se téléporter par magie et se battre contre une licorne nommée Stormrunner. Et un saut dans le temps assez abrupt dans les derniers panneaux permet de voir l’avion de combat abattre les avions nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. De plus, les lecteurs peuvent rencontrer des versions de l’époque arthurienne d’Alfred, Robin et Ra’s et Talia Al Ghul,

Les livres contiennent également des moments très brutaux. Comme lorsque Robin – encore un enfant – est poignardé à mort par un des assassins de Ra’s Al Ghul, après quoi Batman décapite l’agresseur. Le nombre de morts dans ces livres est stupéfiant, dépassant littéralement les 100 000. Outre les dizaines, voire les centaines de personnes les lecteurs voient Batman tuer Dans les pages précédentes, un panneau vers la fin de l’histoire indique aux lecteurs que sur les 100 000 hommes qui sont entrés dans la bataille finale, seuls trois sont restés debout.

Que vous soyez fan de la légende arthurienne ou non, les livres devraient être intéressants pour tout Batman, même si c’est juste pour avoir une vision totalement nouvelle du personnage. Sachez juste que dans tous les cas, vous êtes dans le coup pour un moment.

Suivant :Batman vient de devenir la dernière lanterne [SPOILER]

Partager

Tweet

Commentaire

Partager

Star Wars The Phantom Menace 2001 DVD changes

Star Wars : Chaque changement de menace fantôme que George Lucas a fait en 2001

Sujets connexes

À propos de l’auteur

Kevin Phelan a été obsédé par les bandes dessinées, les films et les films toute sa vie et ne peut pas croire que les gens le payent maintenant. Il a passé des années à couvrir l’actualité du divertissement pour le réseau USA Today. Son travail a été présenté dans des médias tels que USA TODAY, The Huffington Post et Cracked.com. En dehors du travail, vous pouvez le trouver en train de poursuivre sa quête pour caresser tous les chiens de l’État de New York.

En savoir plus sur Kevin Phelan

Cet article a été rédigé par Kevin Phelan et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.