Menu Fermer

Critique du film The Kissing Booth 2

Lors de sa première en 2018, The Kissing Booth a marqué la première véritable incursion de Netflix dans le domaine des comédies romantiques pour adolescents, et son succès a été suffisant pour justifier une suite, Le stand des baisers 2qui sera diffusé en streaming cette semaine. Alors que The Kissing Booth a été adapté du livre éponyme de Beth Reekles de 2012, The Kissing Booth 2 est tiré de sa suite, Going the Distance de 2020. La suite du film voit également le retour du scénariste-réalisateur Vince Marcello, bien que cette fois-ci il ait co-écrit le scénario avec le nouveau venu Jay Arnold. The Kissing Booth 2 comporte des moments amusants, surtout pour les fans, mais il s’agit en fin de compte d’une suite de comédie romantique pour adolescents trop longue, trop bourrée et trop épuisante.

Reprenant là où le premier film s’est arrêté, The Kissing Booth 2 suit Elle (Joey King) dans sa dernière année de lycée, avec son petit ami Noah (Jacob Elordi) à 3 000 miles de là, à Harvard. Cependant, leur relation est confrontée à un conflit lorsque Elle se méfie de la nouvelle amie de Noah, Chloe (Maisie Richardson-Sellers), et qu’elle se tourne vers son nouveau camarade de classe Marco (Taylor Perez), qui accepte d’aider Elle à gagner un concours de danse. Elle se complique la vie en traînant constamment avec son meilleur ami Lee (Joel Courtney) et sa petite amie Rachel (Meganne Young), ce qui met leur relation à rude épreuve. Tout s’écroule lorsque Noah rentre à la maison pour Thanksgiving, et Elle est obligée d’affronter non seulement les problèmes de sa propre relation, mais aussi ceux de ses amis. Si ce résumé n’est pas évident, il y a beaucoup de choses qui se passent dans The Kissing Booth 2 et très peu de choses qui ont un sens.

Relatif :Netflix : Tous les films et tous les amplis ; sortie de la série TV en juillet 2020

Joel Courtney and Joey King in The Kissing Booth 2Joel Courtney et Joey King dans The Kissing Booth 2

Au centre de The Kissing Booth 2, Marcello a construit une histoire d’amour solide, bien que clichée, entre Elle, Noah et Marco. Le jeune couple est confronté à ses premiers vrais défis, Noah étant absent de l’école et Elle étant tentée par une nouvelle romance avec Marco. Cette histoire aurait pu à elle seule soutenir The Kissing Booth 2, et les cinéastes auraient dû la garder aussi simple. Une comédie romantique bien faite est difficile à réaliser, surtout lorsqu’il s’agit de reproduire une histoire qui a déjà été faite – comme le font beaucoup de comédiens romantiques. Mais le scénario de Marcello et Arnold ne cesse d’enrichir l’histoire. Lee et Rachel obtiennent leur propre intrigue qui aurait pu être la base de leur propre film, et deux personnages secondaires obtiennent une sous-intrigue romantique qui leur est propre et dans laquelle ils se sentent coincés pour faire passer le moment exclusivement gay du premier film. Au final, il y a trop de choses qui se passent et très peu de choses qui s’accordent bien.

Avec autant de scénarios, The Kissing Booth 2 aurait pu bénéficier d’un thème central, mais il n’y a rien de tel – ou du moins, rien au-delà de « l’amour est grand ». Même la résolution du triangle amoureux entre Elle, Noah et Marco – alors que n’importe quelle autre comédie romantique ferait ressortir son thème – The Kissing Booth 2 se précipite pour arriver à la fin. En fait, il se passe trop de choses dans The Kissing Booth 2 pour que les cinéastes ralentissent et déballent la relation entre Elle et Noah, il est simplement considéré comme acquis qu’ils sont destinés à être ensemble. Bien sûr, si The Kissing Booth 2 avait ralenti, le film aurait été encore plus gonflé. Avec une durée d’exécution de plus de deux heures, le film ne peut pas se permettre de prendre du temps supplémentaire, même pour se concentrer sur sa relation principale ou pour fixer un thème central. En l’état, The Kissing Booth 2 semble déjà trop long, et la suite aurait sans doute pu être plus facile à réaliser en réduisant la durée du film, car cela aurait forcé une plus grande cohésion dans l’histoire.

Joey King and Jacob Elordi in The Kissing Booth 2Joey King et Jacob Elordi dans The Kissing Booth 2

Si The Kissing Booth 2 a une thèse centrale, c’est que le film a été conçu spécifiquement pour les fans de The Kissing Booth, à l’exclusion de toute autre personne. Il y a beaucoup de rappels au premier film, surtout dans les séquences d’ouverture, pour faire comprendre que ce film est pour les fans et personne d’autre. Au-delà de cela, The Kissing Booth 2 a quelques moments amusants, en particulier avec Marco, qui est bien plus intéressant que le reste du film. Il y a aussi beaucoup d’humour loufoque et de comédie crintillante dans The Kissing Booth, bien que la principale blague crintillante dure bien trop longtemps pour être atroce. La suite comporte néanmoins quelques moments mignons, même s’ils ne sont pas bien mérités par l’intrigue ou le développement des personnages.

En fin de compte, The Kissing Booth 2 a été clairement conçu pour les fans du premier film qui veulent simplement en avoir plus. Mais alors que The Kissing Booth avait une sorte de charme maladroit et cliché, The Kissing Booth 2 offre une distraction étourdissante dans trop d’histoire et de spectacle pour cacher le fait qu’il ne dit pas vraiment quelque chose. Par conséquent, les fans de The Kissing Booth voudront peut-être aller voir The Kissing Booth 2, mais ne doivent pas s’attendre à une suite qui élève ou même qui s’appuie vraiment sur le premier film. Pour ceux qui n’ont pas particulièrement aimé The Kissing Booth ou qui n’ont jamais eu l’envie de lui offrir une montre, The Kissing Booth 2 est tout à fait raté. Même à une époque où peu de nouveaux films sortent, les spectateurs feraient mieux de regarder autre chose (comme la suite Netflix de 2020, bien supérieure, d’une comédie romantique pour adolescents de 2018, To All the Boys : P.S. I Still Love You).

Suivant : Bande-annonce de The Kissing Booth 2

Le Kissing Booth 2 est maintenant en streaming sur Netflix. Il dure 130 minutes et est classé TV-14.

Faites-nous savoir ce que vous avez pensé du film dans la section commentaires !

Notre classement :

2 sur 5 (Ok)

Partager

Partager

Tweet

Commentaire

Thor : L’amour et l’amitié ; le tonnerre est très romantique, dit Taika Waititi

Sujets connexes

À propos de l’auteur

Molly Freeman est la rédactrice en chef de Screen Rant et l’une des critiques de cinéma approuvées par le Tomatomètre des tomates pourries de Screen Rant. Elle écrit pour Screen Rant depuis 2014 et est apparue sur le podcast Total Geekall. Auparavant, elle a écrit des nouvelles sur le divertissement pour Bustle et a fait publier des essais personnels sur HelloGiggles et Femsplain.

Diplômée du programme de journalisme de l’Ithaca College, Molly a d’abord prévu d’être journaliste musical avant de se lancer dans le journalisme de divertissement après avoir passé une grande partie de son temps libre à regarder des films et des émissions de télévision de toutes sortes pendant ses années de formation. Pourtant, elle profite de toutes les occasions pour mettre à profit ses connaissances en musique et en théâtre musical, en particulier lorsqu’elles se croisent avec son amour des films de superhéros.

De plus, Molly passe son temps libre à lire des romans pour jeunes adultes et des romans d’amour, à encourager l’équipe de hockey des Rangers de New York (LGR !) et à aller déjeuner. Suivez Molly sur Twitter et Instagram @mollyrockit, ou la contacter directement : molly(at)screenrant(dot)com.

En savoir plus sur Molly Freeman

Cet article a été rédigé par Molly Freeman et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.