Menu Fermer

Doom Patrol : 5 raisons pour lesquelles le comics est génial (& 5 pour lesquelles la série est meilleure).

Les super-héros les plus étranges de DC, la Doom Patrolsont de retour pour la saison 3 sur HBO Max pour de nouvelles aventures impliquant des ânes péteurs, des fantômes sexuels et une armée de fesses rebondissantes. Principalement inspirée des comics de Grant Morrison, Doom Patrol se concentre sur des « héros » inadaptés qui tentent de sauver un monde qui les rejette souvent.

RELATED : 5 façons dont Umbrella Academy est meilleure que Doom Patrol (&amp ; 5 façons dont Doom Patrol est meilleure)

Bien que Doom Patrol ait été une adaptation assez cohérente de la bande dessinée à la télévision, il y a encore des choses que la série n’a pas encore incluses ou qu’elle est incapable de représenter. D’un autre côté, la série a étendu l’univers de la Patrouille du Destin d’une manière dont les bandes dessinées pourraient prendre note. Certains fans diront que les bandes dessinées parviennent mieux à capturer l’étrangeté de l’équipe, tandis que d’autres témoigneront que la série télévisée est plus à même de réaliser pleinement les pouvoirs et les personnalités étranges du super-groupe le plus bizarre de DC.

10 Comics : Crossovers de la Ligue des Justiciers

La Doom Patrol a été introduite à la télévision via une apparition dans la sérieTitansmais en plusd’autres séries DC produites par HBO Maxil y a peu de possibilités de crossovers. Dans les comics, la Doom Patrol n’interagit pas souvent avec les personnages principaux de la Justice League, mais les crossovers sont au moins une option.

En 2018, la série Young Animal de DC a publié une série d’équipe intitulée Milk Wars dans laquelle la Doom Patrol et la Justice League se sont unies pour faire face à un méchant qui altère la réalité. Malheureusement, les coéquipiers de la Ligue des Justiciers ne sont pas actuellement une option pour les homologues télévisés de la Doom Patrol, car la plupart des personnages de DC sont coincés dans leurs propres films ou univers partagés de CW.

9 Show : Cyborg fait partie de l’équipe

La liste des personnages de la bande dessinée a changé de nombreuses fois au fil des ans, mais un nom n’y a jamais figuré : Victor Stone (alias Cyborg). Le personnage de Stone a été créé par Marv Wolfman et George Pérez en tant que membre des New Teen Titans en 1980. Dans le reboot des New 52 de DC, Cyborg était également un membre fondateur de la Justice League.

Bien qu’il n’apparaisse pas aux côtés de la Doom Patrol dans les comicsVic a été introduit dans le deuxième épisode de la série. Il commence comme le seul héros officiel de l’équipe et assume temporairement la position de leader en l’absence du chef. Pour les fans, Cyborg a été une addition bienvenue à la Doom Patrol et sa dynamique avec les autres personnages de la série fonctionne étonnamment bien.

8 Comics : Le rythme est meilleur

Doom Patrol utilise une intrigue axée sur les personnages qui permet aux téléspectateurs de découvrir les rouages de l’équipe, mais parfois au détriment de l’intrigue principale. Les problèmes de rythme de la série ont été abordés par l’antagoniste omniscient de la saison 1, M. Nobody, qui a brisé le quatrième mur, lorsqu’il s’est moqué du fait qu’il avait fallu trop de temps pour mener l’intrigue à sa conclusion : son épreuve finale et celle de la Patrouille du Destin. La plupart des BD de la Patrouille du Destin n’ont pas les mêmes problèmes de rythme. Les intrigues sont bizarres et excentriques, mais elles ne prennent jamais trop de temps pour aboutir à une résolution.

7 Show : Le casting est phénoménal

La Patrouille du Destin pouvait difficilement trouver un meilleur casting pour incarner les super-héros les plus étranges du monde. Brendan Fraser est Cliff Steele (alias Robotman), April Bowlby est Rita Farr, Matt Bomer est Larry Trainor (alias Negative Man), Diane Guerrero est Crazy Jane, Joivan Wade est Victor Stone (alias Cyborg), Timothy Dalton est le Chef, et bien d’autres encore. Chaque membre de la distribution donne vie à son personnage de la page à l’écran de manière transparente et capture parfaitement la dynamique familiale dysfonctionnelle du groupe. L’arrivée de Michelle Gomez dans le casting de la saison 3 va certainement apporter encore plus de bizarrerie à cette série déjà surréaliste.

6 Comics : Les Scissormen en tant que méchants

L’émission a jusqu’à présent mis en vedette certains des Les meilleurs et les plus infâmes méchants des comics de DC comme Mr. Nobody, mais il y a encore beaucoup d’autres méchants que l’équipe pourrait affronter. Jusqu’à présent, la série a négligé de représenter l’un des meilleurs antagonistes de la Doom Patrol dans les bandes dessinées : les Scissormen.

Les Scissormen ont été introduits dans les bandes dessinées en 1989. Ce sont des êtres qui s’expriment dans une poésie absurde et qui coupent les gens de la réalité. Ils envoyaient leurs victimes dans un monde alternatif composé des pensées de leur maître. Leur inclusion serait une excellente occasion pour la série de développer son penchant pour le genre horrifique.

5 Show : Mr. Nobody Narrating Saison 1

M. Nobody, joué par Alan Tudyk, a joué le rôle du narrateur méchant de la série pendant une grande partie de la saison 1. L’inclusion de la narration de M. Nobody a été un excellent élément que la série a tiré des bandes dessinées, mais la série a aussi considérablement amélioré les capacités de M. Nobody.

La narration de M. Nobody et sa compréhension quasi omnisciente de l’histoire ont permis de captiver et de divertir les téléspectateurs, mais comme Matt Morrison de Screen Rant a souligné queIl est tout à fait possible que le pouvoir de M. Nobody de vider la tête des gens qui l’entourent s’étende au public et nous fasse voir ce qu’il veut que nous voyions. » Comme les téléspectateurs l’ont vu, il pouvait changer les histoires de la Patrouille du Destin en ce qu’il voulait. C’est une idée amusante que ses capacités à altérer la réalité aient pu affecter le public ainsi que les perceptions des personnages.

4 Comics : Représentation de la personnalité la plus puissante de Jane

Dans les bandes dessinées comme dans la série, le trouble dissociatif de l’identité de Jane trouve son origine dans de graves traumatismes de l’enfance, mais dans les bandes dessinées, elle a commencé avec 63 personnalités différentes. Elle ne s’est scindée en une 64e qu’après avoir été retraumatisée à l’âge adulte. Après avoir été témoin du meurtre d’un dieu, Crazy Jane – la personnalité dominante – s’est retirée dans les souterrains, et le Dr Harrison est né.

RELATED : Les 10 pouvoirs les plus uniques de la Patrouille de la Doom

Le Dr Harrison, l’un des « alters » les plus puissants, est devenu le nouveau principal et a refusé de laisser les autres alters faire surface. Elle a utilisé ses pouvoirs de manipulation pour diriger une secte dans le but de transférer les 63 autres doubles aux adeptes de la secte afin de se débarrasser d’eux. Le Dr Harrison est l’une des personnalités les plus brillantes et les plus folles de Jane ; elle aurait pu bénéficier d’un arc entier dans la série.

3 Show : Larry et l’esprit négatif

La relation entre Larry Trainor et l’Esprit Négatif, tant dans la série que dans les bandes dessinées, est généralement tendue, mais la série a ajouté une personnalité à l’Esprit Négatif qui rend leur dynamique encore plus divertissante. Larry, au début, n’a pas apprécié l’intrusion de l’Esprit Négatif dans sa vie et l’Esprit Négatif ne semblait pas plus heureux de cet arrangement. L’Esprit Négatif voulait entraîner Larry pendant qu’il jouait les héros.

Les tentatives répétées de Larry pour le raisonner se sont heurtées à des réponses insolentes de l’Esprit, comme quitter le corps de Larry alors qu’il conduisait, provoquant presque un accident, et une autre fois le placer sur l’une des poutres du toit du Manoir du Destin alors que Larry était inconscient. Ils finissent par se mettre d’accord lorsque Larry commence à accepter son rôle de héros dans la Doom Patrol.

2 Comics : Danny The World

Danny the Street, de la Doom Patrol, est une rue intelligente et itinérante qui offre un refuge et un foyer aux marginaux et aux parias. Il accueille tout le monde dans son quartier paisible, à condition que les visiteurs et les résidents soient prêts à accepter l’inhabituel. Dans la série, Danny a commencé comme une rue, s’est transformé en brique, puis est devenu une roue. Espérons que cela signifie que la série suit l’exemple de la bande dessinée et que les téléspectateurs verront bientôt Danny le Monde et Danny l’Ambulance en action.

RELATED : 10 mèmes de la Patrouille du Destin qui vont faire craquer les fans

Dans les bandes dessinées, Danny s’étend au-delà de ses limites habituelles pour créer son propre monde et fabriquer des « Dannyzens », citoyens de ce nouveau monde. Danny peut cependant toujours se téléporter facilement, car son monde est contenu à l’arrière d’une ambulance plus grande à l’intérieur. Parce qu’il s’est transformé en véhicule, Danny est à la fois portable et accessible et peut participer encore plus aux manigances de la Doom Patrol.

1 Show : Personnages conscients d’eux-mêmes

Le commentaire de M. Nobody tout au long de la saison 1 évoquait l’étrangeté des intrigues et des personnages de la série qu’il regardait en même temps que le reste des téléspectateurs. Dans les bandes dessinées, les membres de la Doom Patrol ont tendance à accepter facilement l’étrangeté de leur vie. Dans la série, en revanche, les personnages sont beaucoup plus conscients du fait que rien de ce qu’ils vivent n’est tout à fait normal.

Les téléspectateurs s’attendent à un certain niveau de bizarrerie, mais la Doom Patrol, et plus particulièrement Robotman, ne s’habituent jamais à la bizarrerie de leur vie. Ils sont souvent surpris par les nouveaux niveaux de folie que l’intrigue atteint chaque semaine, ce qui montre qu’ils sont beaucoup plus conscients d’eux-mêmes que leurs homologues des bandes dessinées. Cela permet également aux téléspectateurs qui sont toujours impressionnés par la bizarrerie croissante de la série de se sentir concernés.

NEXT : 10 personnages du DCEU qui devraient avoir leur propre série Max sur HBO

Cet article a été rédigé par Abbey MacKinnon et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.