Menu Fermer

Examen de l’affaire Skully

Alors que le marché se prépare à la sortie de la nouvelle génération de consoles cet hiver, les joueurs commencent à avoir une idée de plus en plus précise de ce à quoi ressemblera l’environnement lorsque la PS5 et la Xbox Series X seront enfin lancées. Un détail intéressant est que dans tous les jeux à venir que nous avons vus jusqu’à présent, il y a très peu de platformers. Il y a des exceptions, commeSackboy : Une grande aventuremais la plupart des titres présentés sur les nouvelles consoles sont des jeux d’action et d’aventure ou des jeux d’action et d’aventure. des titres d’horreur comme The Medium. Heureusement pour les fans de platforme, Skully offre un dernier goût de plaisir de saut avant que les anciennes consoles ne soient éliminées.

Le crâne est centré sur le petit personnage du titre, un petit crâne rempli d’une boule de boue. Skully se trouve sur une île idyllique dirigée par une famille de quatre frères et sœurs élémentaires qui se disputent depuis longtemps. L’un de ces frères et soeurs donne vie à Skully et charge son nouvel ami de l’aider à sauver l’île et à réunir sa famille. L’intrigue semble simple et prévisible au début, mais au fur et à mesure que le jeu se déroule, l’histoire se révèle beaucoup plus complexe qu’on ne le pense, et elle prend des notes émotionnelles étonnamment profondes et des tournures vraiment surprenantes. La fin semble un peu hâtive, mais le message est fort et, dans l’ensemble, l’histoire est un point culminant inattendu.

Relatif :Monsieur PAF Review – Brawn &amp ; Brains In Puzzles

Skully traverse leur environnement insulaire en roulant. Ils peuvent également sauter, d’une manière ou d’une autre, et grimper sur les vignes, ce qui est une caractéristique éternellement déroutante. Le roulage est une sensation formidable, et le sentiment de vitesse est profondément satisfaisant sans pour autant aller trop vite au point de perdre complètement le contrôle. Il convient toutefois de noter que certains des défis liés à l’utilisation des plates-formes sont quasiment impossibles sans contrôleurLes joueurs de PC doivent donc se méfier. Aussi amusant qu’il soit de rouler et de sauter, le jeu aurait pu se passer de l’escalade de la vigne. Comme Skully n’a pas de membres, il n’y a pas d’indicateur visuel pour déterminer s’ils s’accrochent ou non aux vignes, ce qui peut entraîner un stress inutile lorsque les vignes sont incorporées dans des segments de plate-forme.

Skully platforming on the beach

En plus de se déplacer, Skully peut invoquer trois formes alternatives à partir des points de contrôle qui sont dispersés dans chaque niveau. Chacune de ces formes a des capacités distinctes qui sont nécessaires pour traverser l’île. Une forme peut briser des barrières et lancer Skully sur de longues distances, tandis que les deux autres formes ont soit une vitesse accrue, soit de meilleures capacités de saut, et peuvent utiliser la télékinésie pour déplacer des plateformes dans l’environnement. Ces formes sont toutes utilisées dans des puzzles qui apparaissent de plus en plus fréquemment au fur et à mesure de la progression du jeu. Ces énigmes peuvent être très complexes, mais la plupart des frustrations viennent simplement du fait que les plates-formes sont installées de la bonne manière, pour ensuite rater un saut, mourir et être obligées de tout recommencer. C’est fastidieux, mais cela pourrait être pire.

Les problèmes techniques peuvent également entraver ces énigmes. Les formes télékinétiques ont finalement le pouvoir de faire bouger une plate-forme d’elle-même en établissant deux points entre lesquels elle peut aller et venir. C’est un avantage pour la traversée et une mécanique vitale dans presque tous les puzzles qui suivent, mais cela ne fonctionne pas toujours parfaitement. Les plateformes s’arrêtent parfois sans raison, ou ne démarrent pas du tout. La force brute est généralement le seul recours pour les faire fonctionner à nouveau, ce qui est une perte de temps frustrante, mais pas un problème majeur. C’est le bogue le plus courant, mais ce n’est pas le seul. La caméra, sur laquelle le joueur a généralement un contrôle total (sauf pour certaines séquences de poursuite scénarisées) peut parfois se placer derrière une barrière et aveugler le joueur. Il s’agit là d’une autre gêne, le plus souvent mineure, mais qui peut entraîner des morts inutiles.

Skully est, pour l’essentiel, un délicieux petit jeu. Mais il est petit, il peut être joué jusqu’au bout en quelques heures seulement. Mais le cadre insulaire est magnifiquement rendu et les défis de la plate-forme sont très amusants à relever. Certaines énigmes entraînent l’expérience vers le bas plus qu’elles ne l’élèvent, mais elles sont assez faciles, pour la plupart. Les fans de plates-formes qui sont à la recherche d’une bonne alternative au plombier préféré de tous devraient certainement envisager d’essayer le petit vieux Skully.

Suivant :Revue Fae Tactics : Une stratégie trompeuse et difficile

Skully sort le 4 août pour Playstation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC. Un code numérique pour PC a été donné à Screen Rant à des fins d’examen.

Notre classement :

3,5 sur 5 (Très bien)

Partager

Partager

Tweet

Commentaire

Niadia Shekar: Netflix Indian Matchmaking

Matchmaking indien : Quels couples (s’il y en a) sont encore ensemble ?

Sujets connexes

À propos de l’auteur

Peter joue aux jeux vidéo depuis qu’il est enfant, en tirant sa chaise vers la télévision pour pouvoir tenir la manette de la GameCube pour Wind Waker. Les jeux vidéo ont toujours été une partie essentielle de sa vie. Ils ont également constitué une part importante de sa carrière universitaire ; à l’université de Redlands, où il a étudié la création littéraire et le théâtre, il a un jour soumis un mémoire de philosophie sur le jeu vidéo Soma. Aujourd’hui, en plus de son travail en freelance pour Screen Rant, Peter passe la plupart de son temps à blogger, à jouer à Donjons &amp ; Dragons, et, bien sûr, à jouer à des jeux vidéo. Il pense que les jeux vidéo sont un moyen important et souvent négligé de raconter des histoires, ainsi qu’un excellent moyen de s’amuser. Son jeu vidéo préféré reste Wind Waker, celui qui a tout déclenché, et il attribue au plaisir qu’il a eu avec ce jeu la raison pour laquelle il est ici aujourd’hui pour écrire pour Screen Rant.

En savoir plus sur Peter Morics

Cet article a été rédigé par Peter Morics et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.