Menu Fermer

Good Omens : 10 choses dans le spectacle qui n’ont de sens que si vous lisez le livre

Toute personne ayant lu De bons présages : Les belles et précises prophéties d’Agnes Nutter, sorcière sait que beaucoup de charme – et d’informations – viennent des petits détails. Lire entre les lignes pour arriver au sous-texte littéral est important pour beaucoup de livres, et c’est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit d’adaptations.

RELATIVES :De bons présages : D&amp ; D Alignements des personnages principaux

Même si Good Omens, en tant qu’émission de télévision, est une adaptation universellement appréciée, elle doit encore perdre quelques éléments en traduction. Malheureusement, c’est la nature même de l’adaptation du texte à l’écran. Il y a quelques petits détails dans la série qui ne peuvent vraiment avoir de sens que si vous avez lu le livre avant d’avoir vu la série elle-même.

10 Longue vie à la reine

Good Omens David Tennant Crowley Freddie Mercury Queen Music

Pourquoi Crowley écoute-t-il Queen si souvent ? Non, pas The Queen ; il écoute la bande littérale Queen constamment, et le groupe fait de fréquentes apparitions sur la bande sonore. Le spectacle n’aborde jamais de front les raisons de cette situation, mais ceux qui ont lu le livre savent depuis des années pourquoi il en est ainsi. C’est pourquoi les listes de lecture des fans de Good Omens contiennent depuis longtemps d’innombrables chansons de Queen : toute cassette laissée dans une voiture pendant plus de deux semaines se transforme en album Best of Queen. Crowley joue souvent Queen dans sa Bentley simplement parce qu’il n’a pas d’autre choix.

9 L’ordre bavard de Saint Béryl

Tout le monde connaît les Soeurs bavardes des bons présages. Dans l’émission de télévision, c’est à peu près tout ce que le public apprend à leur sujet. C’est juste ; Tout ne peut pas se rendre à la télévision, et certaines choses doivent être coupées pour le temps. La brièveté est l’âme de l’esprit. Cependant, ne pas en savoir plus sur l’Ordre bavard de Saint-Béryl est une perte. L’ordre satanique des nonnes n’a qu’une seule mission, celle d’échanger l’Antéchrist qui sera élevé sur Terre – et elles continuent à tout gâcher. Elles ont beaucoup plus d’informations et d’antécédents donnés dans le livre pour pouvoir les comprendre pleinement tout en regardant l’émission.

8 Elvis est vivant

Elvis that's the way it is

Qui était ce type derrière le comptoir ? Les fans de Eagle-eyed n’ont peut-être eu qu’un aperçu de lui et n’ont pas compris pourquoi il était là, mais il s’agit en fait d’une partie entière du livre des Bons Omens.

RELATIVES :Quelle série d’Amazon Prime devriez-vous regarder, en fonction de votre zodiaque chinois ?

Il est fait allusion au fait qu’une histoire de tabloïd est vraie, et cette histoire l’est : « Elvis Presley a récemment été vu travaillant dans un Burger Lord à Des Moines. » Plus loin dans le livre, Famine rend visite à un Burger Lord et décide de renvoyer le cuisinier, qui chante « Love Me Tender » en silence pour lui-même pendant qu’il fait des grillades.

7 Plantes de Crowley

L’amour de Crowley pour les plantes n’est peut-être pas très bien mis en évidence dans la série, car il est surtout représenté en train de les réprimander. En toute justice, c’est ce qu’il fait aussi dans le livre ; les lecteurs ont juste droit à une narration supplémentaire sur la raison pour laquelle, exactement, Crowley réprimande ses plantes comme cela. En fait, Crowley aime tellement ses plantes et veut qu’elles se développent qu’il essaie de les effrayer au maximum en leur criant dessus. Il aime vraiment beaucoup ses plantes, ce qui pourrait être difficile à tirer du spectacle à lui seul.

6 Références de Crowley

Good Omens Aziraphale and Crowley Toast The World

Il semble que Crowley fasse quelques références ici et là dans la série, faisant peut-être allusion au fait qu’il pourrait apprécier le cinéma et la télévision plus que le démon moyen. Dans le livre, cependant, c’est plus un fait qu’une allusion ; Crowley aime carrément la culture pop, et commente que l’une des seules choses pour lesquelles les humains ont été bons a été de faire les films qu’il aime tant. Il semble qu’il aime particulièrement les films d’action, et il les cite tout au long du livre, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

5 Le J au nom de Crowley

Good Omens Crowley Leaves The Burning Bookshop

Pourquoi Crowley a-t-il le J dans son nom ? Son nom est, soi-disant, Anthony J. Crowley, et il dit, tant dans la série que dans le livre, que le « J » ne représente rien en réalité, mais qu’il est juste là pour le distinguer. La série en reste là ; le livre, cependant, va un peu plus loin et explique en fait pourquoi Crowley a trouvé cette action nécessaire.

RELATIVES :10 meilleures adaptations de livres fantastiques

Il y a un autre A. Crowley célèbre dont il veut se démarquer : Aleister Crowley, qu’il appelle « le célèbre occultiste ». Maintenant, il y a un A. Crowley (l’occultiste) et un A. J. Crowley (le démon). On pourrait penser qu’ils s’entendraient mieux.

4 Le pistolet et la colombe

Dans la séquence de la fête d’anniversaire du sorcier, une colombe périt au cours de l’acte de magie d’Aziraphale et doit être ranimée. Dans le spectacle, Aziraphale réussit cet exploit ; dans le livre, cependant, c’est la responsabilité de Crowley, qui essaie désespérément d’empêcher le spectacle de magie d’Aziraphale de s’écraser et de brûler. Le livre étoffe encore la scène et inclut quelque chose qui ne finit pas dans le spectacle, mais ajoute un élément de danger supplémentaire : Crowley se fait tirer dessus par un agent de sécurité, bien qu’Aziraphale le sauve au dernier moment en transformant l’arme en pistolet à eau à la place. La discrétisation est super incommode, les gars.

3 Dick Turpin

Good Omens Anathema Device and Newt Pulsifer

La plaisanterie de Newt Pulsifer sur sa voiture est très développée dans le livre. Pour les inconnus, sa voiture s’appelle Dick Turpin, du nom du célèbre bandit de grand chemin. Il espère qu’un jour, quelqu’un lui demandera pourquoi il a donné ce nom à sa voiture, mais personne ne lui a jamais demandé. Quand Anathema Device lui demande pourquoi sa voiture s’appelle Dick Turpin, il répond : « parce que partout où je vais, je bloque la circulation ». Voilà le problème : cette blague est bien trop spécialisée pour être inexpliquée. Dans la série, elle reste inexpliquée ; dans le livre, ils sont en fait capables d’expliquer ce dont parle Newt ici. La série perd beaucoup de son intérêt lorsque les notes de bas de page du livre disparaissent, mais l’introduction de Dieu comme narrateur sauvegarde la plupart (mais pas tous) de ces petits détails.

2 Chasse au téléphone

La poursuite de Crowley à travers les lignes téléphoniques a dû être légèrement adaptée pour l’émission de télévision, bien sûr, parce que l’émission se déroule aujourd’hui. Les lignes téléphoniques ne sont plus tellement une chose, et les smartphones sont l’appareil que tout le monde utilise actuellement pour se contacter.

RELATIVES :Les 10 épées les plus cool du cinéma et de l’audiovisuel ; la télévision, classée

Dans le spectacle, la séquence est brève mais passionnante. Dans le livre, par contre, cette séquence est plus longue et présente plutôt une bataille entre Crowley et Hastur. Le résultat final dans le centre d’appel, tragiquement, reste le même.

1 La folie intérieure

Good Omens Neil Gaiman Terry Pratchett

Le livre comporte beaucoup de petits hochements de tête et de petites chaises simplement parce qu’il a été écrit par Neil Gaiman et Terry Pratchett ensemble. Ces deux hommes ont fébrilement transmis des segments de ce livre sur disquettes pour créer le produit final que le public connaît et aime aujourd’hui. Par nécessité, semble-t-il, le spectacle a été un peu simplifié pour avoir plus de sens. Cependant, la perte de ces charmants apartés et des petits détails que Neil et Terry ont inclus portera toujours un coup au charme de l’histoire.

SUIVANT :Les bons présages : comment chaque personnage est censé ressembler

Partager

Tweet

Commentaire

Partager

Suivant
Glee : 15 meilleurs épisodes selon l’IMDb

Sujets connexes

À propos de l’auteur

Nicole Mello est une auteure de fiction qui écrit depuis bien avant que sa mémoire ne soit une chose fonctionnelle. Elle a aujourd’hui quatre ouvrages publiés : Venus (2017), The Modern Prometheus (2018), Phantasmagoria (2018) et When She Saw What She Had Done (2019). Elle est titulaire d’une licence en création littéraire de l’université de Lesley. Elle réside actuellement à Boston, dans le Massachusetts, avec son partenaire et deux meilleurs amis. Elle est éducatrice dans les musées et garde-forestier. Elle aime parler d’histoire, d’espace, de films, de chiens, d’énigmes, de véritable crime et de droits de l’homme. Elle veut vous rappeler de rester vous-même. Remettez tout en question. Restez hydraté.

En savoir plus sur Nicole Mello

Cet article a été rédigé par Nicole Mello et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.