Menu Fermer

Interview de Melissa Barrera et Jack Quaid : Scream | Screen Rant

Plus de dix ans après Scream 4, la franchise d’horreur emblématique revient avecPousser un cri. Le nouveau film associe des vétérans de la série, comme Neve Campbell, Courteney Cox et David Arquette, à un groupe de nouveaux venus, alors que deux générations de personnages tentent de découvrir qui est le nouveau tueur de Ghostface. Parmi les nouveaux visages, citons Melissa Barrera et Jack Quaid.

Barrera et Quaid ont parlé à Screen Rant de leur expérience sur Scream et de leurs moments préférés de la franchise.

En rapport : Récapitulation de Scream Timeline : Tous les tueurs de Ghostface, les survivants et ce qu’il faut retenir

Screen Rant : On retourne à Woodsboro. On va à la maison de Stu. On est de retour avec l’ancien et le nouveau casting. Quand est-ce que le moment où vous vous pincez les doigts arrive ?

Jack Quaid : Oh mec, je pense que c’était de travailler avec David, le premier jour où j’ai travaillé avec David. Je pense qu’il a été le premier membre de l’équipe avec lequel j’ai pu travailler, et le simple fait de voir David Arquette devant moi, Dewey, faisant tous ses Dewey-isms, était tout simplement incroyable. Je pense que c’est à ce moment-là que j’ai vraiment compris : « Ok, ouais, je suis définitivement dans un film Scream. »

Melissa Barrera : J’ai eu tellement de moments de pincement. Chaque jour, j’ai eu un moment de pincement. Je pense que le premier jour sur le plateau, j’ai eu un moment de pincement, le premier jour avec David, le premier jour avec Courtney, le premier jour avec Neve, le premier jour avec Ghostface. C’était tous les jours.

Jack Quaid : Il y avait beaucoup de pincement.

Melissa Barrera : Oui, il y avait beaucoup de pincements.

J’aime même Ghostface. « Excusez-moi… Es-tu Ghostface ? »

Jack Quaid : « Excusez-moi, monsieur ? Je ne veux pas vous déranger. Mais es-tu Ghostface ? Est-ce que tu vas me tuer ? » (rires)

Cette franchise est tellement emblématique et ce que j’aime, c’est qu’ils sont tous des succès. Tout le monde les aime et tout le monde a des raisons différentes de les aimer. Avez-vous une réplique ou un moment préféré dans toute la franchise ?

Jack Quaid : Oh, il y en a tellement. Vous savez quoi ? La première chose qui m’est venue à l’esprit – parce que je ne sais même pas si c’est ma préférée, je l’adore – je crois que c’est Matthew Lillard qui dit : « Mes parents vont être furieux contre moi. » Tout ce qu’il fait dans ce truc très années 90, cuisine-desk-téléphone-bureau. C’est ça, et quand il fait, « Pression des pairs. Je suis bien trop sensible. » Tous ces trucs. C’est tellement bon.

Melissa Barrera : C’est un moment, je ne connais pas la réplique exacte, mais c’est quand Gale Weathers se présente à la maison de Sidney après que Face de Fantôme l’ait attaquée pour la première fois chez elle, et elle est avec le caméraman. Elle lui dit : « Dépêche-toi ! Dépêche-toi ! » et il est en retard. Et puis elle se tourne vers lui et dit, « Quand je dis bouge, tu bouges ton cul de lard ! » Je ne sais pas ce qu’elle dit, mais c’est si cruel. C’est tellement hilarant. J’adore ce moment.

Il y a eu sept tueurs de Ghostface jusqu’à ce nouveau film. Quel a été votre tueur préféré révélé jusqu’à présent ?

Melissa Barrera : Notre film est plutôt génial !

Jack Quaid : Ouais, notre film est plutôt génial !

Non, mais je ne sais pas. Je pense que c’est difficile de surpasser Billy et Stu. Je veux dire, spoilers, mais ils sont tellement géniaux tout au long du film, et puis quand il est révélé qu’ils sont les tueurs, ils sont encore plus hilarants et bizarres. Ils ont une dynamique si étrange l’un avec l’autre dans la scène de la cuisine, que j’ai trouvée si fascinante. Donc pour moi, je dois aller avec le classique.

Melissa Barrera : Oui, le classique, je pense que c’est aussi mon top. Mais je pense que dans le troisième film, Roman est aussi très choquant parce que je trouve que le motif est très bon. Il est un fils non reconnu qui voulait juste l’amour d’une mère et qui est tellement en colère. J’ai trouvé que c’était un si bon motif et une si bonne raison de faire un troisième film.

Suivant : Comment les films « Scream » ont évité le désastre des suites de « Nightmare on Elm Street ».

Cet article a été rédigé par Ash Crossan et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.