Menu Fermer

La bande dessinée Thor’s Marvel claque le gouvernement britannique avec « Never Trust a Tory » (Ne jamais faire confiance à un conservateur)

Attention : contient des spoilers pour Thor #12 !

Marvel’sThor Dans son récent numéro 12, la bande dessinée s’en prend au parti conservateur au pouvoir au Royaume-Uni – le parti du Premier ministre Boris Johnson – en reprenant le célèbre refrain politique « ne jamais faire confiance à un conservateur ». Écrite par Donny Cates avec l’aide de Nic Klein, la phrase a été prononcée par M. Horse, le coursier parlant de Thor allié Jane FosterMais ce n’est pas la première fois que les auteurs de Marvel s’en prennent à un parti politique de droite.

Créé par les écrivains Al Ewing &amp ; Jason Aaron et l’artiste C. Cafu, Mr. Horse est écrit dans le dialecte et avec la personnalité stéréotypée d’une personne originaire de la région du Yorkshire, dans le nord de l’Angleterre. Marvel sont allés jusqu’à publier un guide sur la façon de parler comme M. Chevalqui a rejeté un nom plus individuel comme étant inutilement prétentieux et qui a un dédain pour « cet Asgard » qui fait écho aux attentes culturelles de l’antipathie du Yorkshire envers le Londres plus cosmopolite. Utilisé de manière interchangeable avec « conservateur », le mot « Tory » est un terme courant au Royaume-Uni qui est en fait antérieur au parti politique mais qui est devenu un terme interchangeable pour ses membres. Bien que, comme ici, il puisse être utilisé de manière dérisoire, il n’est généralement pas considéré comme péjoratif ou insultant en soi lorsqu’il est utilisé seul.

Continuez à faire défiler pour continuer à lire
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour démarrer cet article en vue rapide.

Relatif : Les héros britanniques de Marvel ont un nouveau coéquipier malvenu

L’insulte se produit pendant un moment entre Mr. Horse, Throg (une version amphibie de Thor), et Lockjaw – un énorme bulldog téléporteur – tous des animaux alliés du Dieu du Tonnerre de Marvel. Créé par Stan Lee et Jack Kirby, Lockjaw est l’animal de compagnie de la famille royale inhumaineC’est à ses relations royales que M. Horse s’oppose en premier lieu, répondant à l’accueil agressif du chien par « Ye toffee-nosed royalist wazzock », faisant une fois de plus écho à une animosité stéréotypée envers les partisans de la monarchie britannique associés à la région du Yorkshire. Lorsque leur allié mutuel Throg négocie la paix, M. Horse se laisse aller, mais finit par avertir le héros amphibien : « Fais attention à toi, attention — il ne peut jamais faire confiance à un Tory. »

Thor Never Trust a Tory

C’est un moment amusant destiné à montrer que l’interaction entre les acolytes animaux est beaucoup plus compliquée que ce que les fans pourraient supposer de l’extérieur, mais aussi un référence politique directe de la part de Marvelen faisant référence à un grand parti politique et en utilisant une expression qui fait toujours partie intégrante du discours politique contemporain. Marvel a été beaucoup plus timide par rapport à la politique américaine, même avec Sam Wilson, un homme politique : Captain America évite soigneusement de barbouiller directement certaines organisations politiques traditionnelles.

En revanche, Marvel a été disposé à s’engager directement dans la politique britannique dans des histoires passées. Captain Britain et le MI13 ont vu une apparition favorable du Premier Ministre travailliste Gordon Brown gérant une crise de super-vilains, tandis que Captain Britain et les Mighty Defenders ont vu le héros Faiza Hussain, alias Excalibur, affronter un Etat policier militarisé qui déclare : « Vous avez été victimes d’une société passivement tolérante ! Une société où, si vous obéissiez à la loi, vous étiez laissés tranquilles ! » – une version paraphrasée des commentaires largement critiqués du Premier ministre conservateur David Cameron, qui a déclaré : « Pendant trop longtemps, nous avons été une société passivement tolérante, disant à nos citoyens que « tant que vous obéirez à la loi, nous vous laisserons tranquilles ». Moins directe, la bande dessinée The Union de Marvel retrace les aventures d’une super-équipe britannique défaillante, apparemment constituée de une réponse hâtive à Brexit.

Captain Britain and the mighty Avengers david cameron

Bien qu’il s’agisse d’une marque mondiale, Marvel est ancrée dans la culture américaine qui l’a façonnée, ce qui permet à ceux qui ont des opinions bien arrêtées sur la politique britannique de s’exprimer plus directement que leurs homologues américains. Les écrivains britanniques ont depuis longtemps une voix dans la bande dessinée américaine – un média qui a vécu sa propre « invasion britannique » des talents britanniques – et si le moment est loin d’être celui où Thor lui-même exprime une préférence politique, il n’en reste pas moins une référence étonnamment directe à la politique en cours dans la vie réelle d’une société qui joue habituellement les choses un peu plus près de la poitrine.

Suivant :Captain Britain est la prochaine reine d’Angleterre dans Marvel Comics

Partager

Partager

Tweet

Commentaire

Joss Whedon in front of the Justice League

Même les dirigeants de la Warner Bros n’ont pas aimé les changements de la Ligue pour la justice de Joss Whedon

Sujets connexes

Cet article a été rédigé par Robert Wood et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.