Menu Fermer

Les Gardiens : Des preuves que l’émission laisse de côté

Le véritable crime ne fait que gagner en popularité, et Netflix ne manque jamais une occasion de contribuer à l’actualité, en nous donnant Les gardiens. Cette série de sept épisodes explore le meurtre toujours non résolu de Soeur Cathy Cesnik, une enseignante du lycée Archbishop Keough à Baltimore, Maryland.

RELATIVES :Les 10 meilleures émissions sur la criminalité réelle sur Netflix

Ses anciens élèves pensent que Soeur Cathy a été assassinée dans le cadre d’une opération de dissimulation visant à protéger un prêtre de l’école, A. Joseph Maskell, que Cesnik soupçonnait d’être coupable d’abus sexuels sur des élèves. Bien que le documentaire comprenne une grande partie de l’histoire, le réalisateur Ryan White n’inclut pas toutes les preuves, et certaines des informations les plus cruciales sont omises.

Mis à jour par Nicole Mello le 14 juin 2020 : La justice n’a toujours pas été trouvée pour Sœur Cathy. Cependant, chaque jour qui passe, les détectives d’Internet et les détectives purs et durs dévoilent une nouvelle connexion ou une preuve potentielle qui avait été négligée auparavant dans l’affaire. De nouvelles preuves ayant été découvertes récemment, cet article a été mis à jour afin de refléter encore plus de faits et d’indices que les documentaires ont négligés.

14 A. L’ADN de Joseph Maskell

L’émission a pour but d’approfondir le cas de A. Joseph Maskell et de Soeur Cathy Cesnik, alors que la police du comté de Baltimore recommence à enquêter en raison d’un tollé général. En fait, les gens du monde entier ont été tellement désemparés d’apprendre l’affaire de Soeur Cathy qu’ils ont commencé à inonder la police du comté de Baltimore d’appels. La police a alors exhumé les restes de A. Joseph Maskell, l’ancien prêtre accusé du meurtre de Sœur Cathy, et a prélevé un échantillon d’ADN pour le comparer à l’ADN trouvé sur la scène du crime.

Selon CNNLe laboratoire Bode Cellmark Forensics de Lorton, en Virginie, était chargé de comparer l’ADN à l’échantillon prélevé sur la scène de crime. La police a ensuite annoncé que l’ADN prélevé sur A. Joseph Maskell ne correspondait pas directement à l’ADN trouvé sur la scène de crime d’il y a deux mois, où l’on a retrouvé Sœur Cathy, 26 ans, en décomposition en 1970.

13 Couverture potentielle par le FBI

L’un des aspects les plus frustrants du métier de fan de la criminalité est de devoir faire face à des dissimulations sans fin de la part des autorités et des entités gouvernementales, comme la police et le FBI. Dans l’émission, nous voyons le temps qu’il faut au FBI pour honorer les demandes de documentation en vertu de la loi sur la liberté d’information. Ce que la série ne dit pas, c’est que le FBI a repoussé la date encore plus loin maintenant.

Ce que nous savons, c’est que l’échec continu du FBI à contribuer de manière significative à cette affaire a eu un impact négatif sur toute chance de mettre fin à l’histoire.

12 Les revendications de l’Irlande sur A. Joseph Maskell

Dans l’émission, le public entend brièvement parler du fait que l’Irlande a également des revendications sur A. Joseph Maskell, que l’Église catholique continue à dissimuler. White nous dit qu’il y a des « reportages opiniâtres » en ce moment même en Irlande, creusant plus profondément le temps que A. Joseph Maskell a passé là-bas, en plus de son temps passé aux États-Unis.

Quoi de pire que de considérer le fait qu'A. Joseph Maskell a terrorisé une communauté? L'idée qu'il terrorisait beaucoup et que l'Église catholique a choisi de ne pas l'arrêter.

11 La relation de Gerry Koob avec sa soeur Cathy

Tous ceux qui ont vu Les Gardiens se souviennent de l’ancien prêtre Gerry Koob et de son histoire sur la police qui a amené les organes génitaux de Soeur Cathy enveloppés dans du papier journal et les a jetés sur une table devant Koob. Ryan White dit il a « vu beaucoup de gens douter de la véracité de l’histoire », et insiste sur le fait que Koob est absolument certain que cela s’est passé, alors que la police est absolument certaine que ce n’est pas le cas. Ce que la série n’aborde pas, cependant, c’est la relation supposée de Koob avec Soeur Cathy.

RELATIVES :16 émissions de télévision trop dérangeantes pour être regardées en boucle

La plupart ne croient pas Gerry Koob lorsqu’il parle, mais un membre des forces de police, l’inspecteur Roemer, a déclaré que Koob a avoué d’avoir eu une relation sexuelle avec Soeur Cathy avant sa disparition. Il est important de prendre cette confession de Koob avec un grain de sel, car il est prouvé dans la série qu’il est moins que le plus fiable des témoins, mais, comme le dit White, « je ne sais pas où se trouve la vérité ».

10 Ce que l’Église catholique sait, mais ne veut pas dire

Des expositions sur l’Église catholique ont été régulièrement publiées, et de plus en plus de personnes se sont manifestées au fil du temps, mais l’Église refuse de se prononcer clairement dans le cas de A. Joseph Maskell. Bien qu’ils insistent sur le fait qu’ils font tout ce qu’ils peuvent pour aider les victimes d’abus, sur le sujet de Maskell, ils restent aussi vagues et peu utiles que jamais.

Nous savons que cette spéculation sur les circonstances n’est pas fausse, car Jean Hargadon Wehner nous dit dans la série qu’elle a des preuves du contraire. Si l’archevêché est prêt à mentir ouvertement à ce sujet, sur quoi d’autre mentent-ils ?

9 Dans les murs du lycée de Keough

Les fans des Gardiens peuvent être surpris d’apprendre que le lycée de Keough, où Soeur Cathy et A. Joseph Maskell enseignaient tous deux, a fermé en juillet 2017, après confirmation de l’archidiocèse de Baltimore qu’ils payaient des indemnités aux étudiants qui avaient été abusés sexuellement par Maskell.

Quelle que soit la raison de la fermeture de l’école, les murs ne pourront jamais parler maintenant. À moins que de courageux détectives ou des détectives particulièrement inspirés ne se mettent à creuser, le lycée de Keough est maintenant, pour le meilleur ou pour le pire, fermé à une histoire continue.

8 suspects mystérieux

Bien que White dise avoir inclus dans le documentaire absolument toutes les informations qu’il connaissait, il s’est contredit plus tard en disant : « Le projet a été fortement contrôlé par des avocats – il y a eu des moments où je croyais que nous connaissions quelqu’un qui était impliqué dans les abus, mais nous ne pouvions pas inclure un nom pour des raisons légales ». Les vrais amateurs de crime savent que cela arrive souvent, que la loi embrouille tout dans la paperasserie, de sorte que des détails comme les noms et les dates seront retirés des histoires.

RELATIVES : 10 nouveaux originaux passionnants de Netflix à venir en 2019

Cela soulève cependant la question suivante : si White dit avoir inclus tout ce qu’il savait, et que nous savons qu’il a dû retirer des noms pour des raisons juridiques – où dans le documentaire révèle-t-il ces suspects cachés ? Les révèle-t-il jamais ? Ou est-ce que White en sait plus que ce qu’il dit à son public ?

7 Dossiers internes sur A. Joseph Maskell

Tout comme le gouvernement, l’Église catholique dispose de son propre système interne pour suivre les personnes qui composent son organisation. Ils ont des dossiers internes sur tout le monde – y compris A. Joseph Maskell. Cependant, l’Église catholique n’est absolument pas disposée à partager ces documents, même si White dit il aimerait « qu’ils soient transparents et qu’ils montrent au monde ce qu’ils ont ».

Selon White et Jean Wehner, l’archidiocèse aurait ouvert une enquête sur A. Joseph Maskell, et ces documents devraient donc exister. Cependant, ils disent qu’il n’y a rien, même si Jean Wehner a trouvé de nombreuses victimes disposées à se manifester simplement en envoyant des lettres par la poste. Il semble que soit l’archevêché mente sur le fait d’avoir enquêté sur les accusations, soit l’archevêché ment sur le fait d’avoir des dossiers internes sur A. Joseph Maskell. Dans les deux cas, ils mentent et dissimulent des informations qui pourraient être utiles à l’affaire.

6 Les histoires de survivants sans papiers

Toutes les histoires que Ryan White a entendues ne sont pas racontées dans The Keepers. Souvent, les survivants choisissent de rester anonymes, et l’équipe des Keepers respecte ce choix et retire de la série leurs histoires, leurs noms et/ou leurs visages. Cependant, White a quand même pu leur parler – il a même pu parler à l’étudiant anonyme qu’il mentionne dans la série. Cependant, elle ne voulait pas que cela figure dans le dossier. Le blanc ne peut que dire à ce sujet : « Son histoire est effrayante. »

Il y a encore plus que ce que l’on peut imaginer. Mme White a dit qu’il y a environ trente-cinq autres survivants comme elle, et que d’autres encore se joignent à elle en permanence. Il y a d’innombrables histoires non racontées qui soutiennent les accusations portées contre A. Joseph Maskell et l’Eglise catholique, que les docuseries ne commencent même pas à explorer.

5 boîtes de preuves inconnues

L’une des preuves les plus célèbres de la série est le mégot de cigarette montré dans l’épisode six, trouvé près du corps de Soeur Cathy. On présume que c’est la source de l’échantillon d’ADN trouvé sur la scène de crime, mais Ryan White sait qu’il y a encore plus que ce que la police du comté de Baltimore ne dit pas.

White n’est pas convaincu que l’ADN trouvé sur la scène de crime sur un mégot de cigarette correspondrait à celui de A. Joseph Maskell, mais il reste persuadé que quelqu’un finira par attraper celui qui a tué Soeur Cathy – et qu’il comprendra enfin pourquoi.

4 Le meurtre de Joyce Malecki

La soi-disant « grand-mère Nancy Drew » Gemma Hoskins a passé des années à demander les dossiers fédéraux sur le meurtre de Joyce Malecki. En dépit de la loi sur la liberté de l’information, le gouvernement fédéral a continuellement négligé de fournir ces informations à Gemma Hoskins.

RELATIVES :Le roi tigre de Netflix : 15 meilleures citations de Joe Exotic

Le meurtre de Joyce Malecki est exploré autant qu’il peut l’être comme étant potentiellement lié au meurtre de Soeur Cathy Cesnik, mais il y a encore tant de choses qu’Abbie, Gemma et le public ne savent pas. Comme le gouvernement fédéral continue de bloquer et de refuser de divulguer des informations sur le meurtre de Joyce Malecki en vertu de la loi sur la liberté de l’information, il y a probablement d’innombrables éléments de preuve potentiellement utiles liés aux homicides de Joyce Malecki et de soeur Cathy.

3 A. L’oncle James de Joseph Maskell

James Maskell, l’oncle de A. Joseph Maskell, est une figure tout aussi puissante et menaçante qui mérite d’être davantage encouragée. Des détectives avisés ont trouvé des preuves que James Maskell, un ancien patrouilleur, a fait condamner une femme nommée Sarah Nell à un an de prison pour l’avoir mordu alors qu’il tentait de l’agresser.

Dans un autre scénario, James Maskell a arrêté un homme nommé Phillip Shane après qu’ils aient eu une altercation et que Maskell ait menti sur la façon dont ils en sont venus aux mains. Ces preuves familiales de problèmes de colère, d’agressions sur d’autres personnes, d’utilisation d’une position de pouvoir sur d’autres personnes pour éviter la punition, et l’agression d’une jeune femme – un peu comme Soeur Cathy – indiquent toutes une rage potentielle préexistante chez A. Joseph Maskell que personne n’a jamais explorée.

2 Le mari de Sharon May

Les téléspectateurs de The Keepers n’apprécient guère Sharon May, la procureure en charge de l’unité des abus sexuels du bureau du procureur de l’État du Maryland. Et pourquoi le feraient-ils ? Sharon May déclare fermement et impoliment dans son interview qu’elle n’a absolument pas participé à une quelconque opération de dissimulation.

RELATIVES :Tout ce qui est disponible au lancement sur HBO Max

Le public a mal réagi à l’apparence de froideur, d’intelligence et d’arrogance de Sharon May, et pour cause : il a toutes les raisons de croire qu’elle était très impliquée dans une opération de dissimulation de l’archidiocèse de Baltimore, comme le montre son inaction totale tout au long de l’affaire.

Cependant, il y a encore plus à prendre en compte dans cette histoire : Le mari de Sharon May était un flic d’État. Le mari de Sharon May, V. Eric W. May, Sr., était un flic d’État alors que Sharon était procureur, ce qui leur a donné encore plus d’occasions de participer à une opération de dissimulation.

1 L’identité du Frère Bob

Le mystérieux Frère Bob est, à bien des égards, un personnage encore plus effrayant que A. Joseph Maskell. « Jane Doe » (Jean Wehner) est citée comme se souvenant d’un homme qu’elle ne connaissait que sous le nom de Frère Bob, dont elle se souvient à peine d’avoir été si traumatisée par lui, lui chuchotant qu’il était celui qui avait tué Soeur Cathy.

Beaucoup ont spéculé sur l’identité de ce mystérieux Frère Bob, la plupart indiquant « Ed » (Edgar Davidson) comme étant la réponse la plus évidente, mais certains spéculent maintenant que le Père Robert Flaherty est le Frère Bob. Le manque d’informations sur sa vie à l’époque a rendu difficile une recherche plus approfondie ; cependant, les téléspectateurs savent maintenant que Robert Flaherty a également été accusé dans un autre scandale d’abus sexuel. Il est possible que Flaherty et Maskell aient eu à l’époque un lien plus profond qui a simplement été complètement négligé.

SUIVANT :10 documentaires effrayants à regarder si vous aimiez les gardiens

Partager

Tweet

Commentaire

Partager

Suivant
Quel personnage du journal d’un vampire êtes-vous basé sur votre type de zodiaque chinois ?

Sujets connexes

À propos de l’auteur

Nicole Mello est une auteure de fiction qui écrit depuis bien avant que sa mémoire ne soit une chose fonctionnelle. Elle a aujourd’hui quatre ouvrages publiés : Venus (2017), The Modern Prometheus (2018), Phantasmagoria (2018) et When She Saw What She Had Done (2019). Elle est titulaire d’une licence en création littéraire de l’université de Lesley. Elle réside actuellement à Boston, dans le Massachusetts, avec son partenaire et deux meilleurs amis. Elle est éducatrice dans les musées et garde-forestier. Elle aime parler d’histoire, d’espace, de films, de chiens, d’énigmes, de véritable crime et de droits de l’homme. Elle veut vous rappeler de rester vous-même. Remettez tout en question. Restez hydraté.

En savoir plus sur Nicole Mello

Cet article a été rédigé par Nicole Mello et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.