Menu Fermer

L’ESA surveillera les gaz à effet de serre à l’aide d’une constellation de satellites

L’Union européenne Espace L’Agence européenne pour l’environnement a annoncé qu’elle prévoyait de construire une constellation de satellites qui mesureront les émissions de gaz à effet de serre avec une très grande précision depuis l’espace et les combineront avec des modèles informatiques pour identifier les sources anthropiques de ces émissions. Ce n’est pas la première fois que les satellites interviennent dans le dialogue sur le changement climatique. Les scientifiques ont utilisé des données satellitaires pour étudier les schémas météorologiques, la disparition des forêts, la fonte des glaciers et des glaces polaires, l’assèchement des masses d’eau, le blanchiment des récifs coralliens, la migration des espèces sauvages, etc.

L’ESA a également joué un rôle essentiel dans ces études. En août de cette année, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) a publié un rapport d’une importance capitale sur le changement climatique et la nécessité urgente de prendre des mesures d’atténuation. L’Initiative sur le changement climatique (CCI) de l’ESA, qui gère de multiples missions satellitaires, a été mentionnée comme l’une des sources pour la réalisation de la recherche. Le même mois, Google Earth s’enrichit d’une fonction Timelapse qui a réuni 24 millions de photos satellites prises au cours des 37 dernières années et a permis de rappeler à quel point le climat de la Terre a changé pendant cette période.

En rapport :Les déchets spatiaux sont un problème, mais ce nouveau satellite pourrait y remédier.

Lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP26) qui se tient actuellement à Glasgow, l’ESA a annoncé qu’elle construit une constellation de satellites pour surveiller les émissions de dioxyde de carbone et de méthane d’origine humaine. La constellation de satellites est développée en partenariat avec l’Organisation européenne pour l’exploitation de satellites météorologiques dans le cadre du nouveau programme CO2MOVS (CO2 Monitoring and Verification Support) d’étude des émissions à effet de serre résultant de l’activité humaine. Et contrairement à quelques milliardaires qui construisent des constellations de satellites pour vendre la connectivité internetSelon l’ESA, sa mission contribuera à relever le défi climatique en fournissant des données concrètes sur les émissions gazeuses anthropiques nocives.

L’Agence spatiale européenne développe ces satellites dans le cadre de son programme d’observation Copernicus Atmosphere Monitoring Service (CAMS). Elle affirme que la mission prévue fournira des données sur les concentrations de carbone et de méthane avec un niveau de détail et de précision sans précédent. En effet, la constellation de satellites prévue sera en mesure de fournir une couverture mondiale en quelques jours seulement. Elle pourra également identifier les sources spécifiques, telles que les centrales électriques ou les sites de production de combustibles fossiles, qui produisent des gaz à effet de serre. En comparaison, la station spatiale internationale effectue environ 15-16 orbites autour de la Terre chaque jour.

L’agence spatiale indique que les informations capturées par sa constellation de satellites seront combinées à la modélisation du système terrestre et aux capacités d’assimilation de données du CAMS afin de fournir des informations cohérentes et fiables sur les émissions de gaz à effet de serre. L’ESA note que les principaux éléments du prototype (CO2MOVS) seront prêts d’ici à la fin de 2023, et que le système deviendra pleinement opérationnel en 2026. Il est intéressant de noter que l’ESA collabore avec la NASA sur une mission impliquant le Sample Retrieval Lander, dont le décollage est prévu en 2026 et qui se posera sur Mars en 2028 près du cratère Jezero, qui a été construit par l’ESA à l’époque. autrefois débordant d’eau.

Suivant :Le voyage dans l’espace est-il une réponse au problème du climat ou ne fait-il qu’empirer les choses ?

Source : ESA Copernic

Cet article a été rédigé par Nadeem Sarwar et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.