Menu Fermer

Loup-garou : l’apocalypse – Revue Earthblood

Werewolf : The Apocalypse – Earthblood est un jeu d’action/furtif développé par Cyanide et publié par Nacon. Earthblood est basé sur le jeu de table Werewolf : The Apocalypse, qui est dans le même cadre du Monde des Ténèbres comme Vampire : La Mascarade. Earthblood a quelques idées et moments amusants, mais il est déçu par son gameplay extrêmement basique et répétitif.

Alors que les vampires doivent lutter contre leur dépendance au sang, les loups-garous doivent apprendre à contrôler leur rage. Le sang de la terre suit une un loup-garou nommé Cahalqui fait partie d’un groupe qui se livre à l’éco-terrorisme contre la méchante société Endron. Cahal abandonne sa meute après avoir accidentellement tué un ami dans un accès de colère. Il est contraint de revenir des années plus tard, afin de sauver sa famille de la présence envahissante d’Endron et de son armée privée.

Relatif :Vampire : La mascarade – Lignées 2 reportées à 2021

Cahal doit partir en mission pour saper les activités d’Endron, et il le fait en passant d’une forme à l’autre. Sa forme humaine peut faire fonctionner des machines, effectuer des descentes silencieuses sur des ennemis sans méfiance et tuer des ennemis à distance avec des tirs d’arbalète. Sa forme Lupus ressemble à un loup ordinaire, elle se déplace rapidement, est extrêmement furtive et peut se faufiler à travers les orifices de ventilation. La forme Crinos de Cahal est utilisée pour les batailles, et elle peut déchirer l’homme et la machine comme du papier. Le joueur doit utiliser ces différentes formes pour accomplir des missions secrètes afin de vaincre Endron. Son intention est d’affaiblir l’ennemi autant que possible avant de passer à la forme Crinos pour l’anéantir.

C’est une idée intéressante dans son concept, mais elle s’effondre dans son exécution. Le gameplay furtif fonctionne à peine car l’ennemi est placé et chaque section est divisée en petites zones où tout le monde est à portée de vue. Le joueur aura la chance d’abattre un ennemi avant que les alarmes ne se déclenchent et que ce soit l’heure de Crinos. Heureusement, les batailles sont amusantes et se déroulent dans le style « beat-em’up ». La forme Crinos peut passer de la position Agile à la position Lourde pour se concentrer sur la mobilité et les dégâts.

Le sang de la terre capture l’esprit de la RPG de table La forme Crinos de Cahal peut briser des objets dans l’environnement en entrant en contact avec eux, et les ennemis de taille humaine ne résisteront pas longtemps à un seul coup de griffe. Le joueur devra équilibrer les options qui s’offrent à lui pour survivre, car la plupart des combats impliquent d’être dépassé en nombre par des ennemis disposant d’armes à distance. Un seul grognement humain ne durera pas longtemps, mais une escouade avec un mélange d’armes qui tirent des balles d’argent est un danger pour Cahal.

Il ne faut pas longtemps pour que le Sang de la Terre montre sa main, car chaque mission du jeu est un cortège identique des mêmes scénarios. La monotonie n’est pas aidée par le fait que chaque zone semble presque identique – même celles qui ne le devraient pas, comme une section impliquant une prison – et la poignée de types d’ennemis est constamment recyclée. Earthblood montre presque tout ce qu’il a à offrir à la fin de sa première mission, avec seulement quelques nouveaux types d’ennemis introduits au cours du jeu. Cahal peut améliorer ses compétences grâce à un Système de progression de type RPGMais Earthblood ne bouleverse jamais les choses en termes de gameplay, et même les combats de boss ne sont que des versions améliorées de rencontres régulières. Cette familiarité entraîne toute l’expérience et les quelques concepts intéressants se perdent dans une mer de rencontres et de salles recyclées.

Werewolf The Apocalypse - Earthblood Battle Snipers

La présentation générale de Earthblood fait également défaut, avec des modèles de personnages et des niveaux qui n’auraient pas l’air déplacés sur la Xbox 360. Les graphismes, combinés à des airs de heavy metal ringards joués pendant les combats, donnent l’impression que Earthblood a deux générations de plus qu’il n’est. L’histoire de Earthblood est dépouillée et aucun des personnages n’est particulièrement intéressant. L’une des astuces amusantes du jeu consiste à pouvoir se transformer en loup-garou pendant les séquences de dialogue Renégat de l’effet de masse-Le joueur peut ainsi couper court au bavardage ennemi et aller directement au combat, mais de tels moments sont plus rares qu’ils ne devraient l’être.

Earthblood ressemble à un jeu de match nul de l’ère PS3/Xbox 360, avec quelques astuces supplémentaires comme les points d’aptitudes et les sections furtives. Il y a des moments d’amusement simple, mais il y a peu de profondeur dans ses systèmes de jeu pour garder le joueur engagé pendant longtemps. La licence de The Werewolf : Apocalypse n’est guère plus qu’une façade, et les fans qui veulent découvrir quelque chose de plus fidèle au RPG de table devraient chercherCoeur de la forêt à la place.

Suivant :Vampire : La mascarade – Bloodlines 2 créatifs licenciés sans raison apparente

Werewolf : The Apocalypse – Earthblood sortira sur PC, PS4, PS5, Xbox One et Xbox Series X/S le 4 février. 2021. Screen Rant a reçu un code numérique pour la version Xbox Series X du jeu pour les besoins de cette revue.

Notre classement :

2,5 sur 5 (Assez bon)

Partager

Partager

Tweet

Commentaire

Eternals, un film tourné dans des lieux réels la plupart du temps, selon Salma Hayek

Sujets connexes

À propos de l’auteur

Scott Baird
(1200 Articles Publiés)

Scott écrit pour Screen Rant depuis 2016 et contribue régulièrement à The Gamer. Il a déjà écrit des articles et des scripts vidéo pour des sites web comme Cracked, Dorkly, Topless Robot et TopTenz. &#13 ;
Diplômé de l’université d’Edge Hill au Royaume-Uni, Scott a commencé comme étudiant en cinéma avant de se diriger vers le journalisme. Il s’est avéré que gâcher une enfance en jouant à des jeux vidéo, en lisant des bandes dessinées et en regardant des films pouvait servir à trouver un emploi, indépendamment de ce que pourrait vous dire un conseiller en orientation professionnelle. Scott est spécialisé dans les jeux vidéo et aime ce média depuis le début des années 90, lorsque sa première console était une ZX Spectrum qui prenait 40 minutes pour charger un jeu d’un lecteur de cassettes à un téléviseur noir et blanc. Scott écrit maintenant des critiques de jeux pour Screen Rant et The Gamer, ainsi que des reportages, des articles d’opinion et des guides de jeux. Il peut être contacté sur LinkedIn.

Plus de Scott Baird

Cet article a été rédigé par Scott Baird et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.