Menu Fermer

Netflix a refusé de diffuser la pièce en streaming selon le directeur Tommy Wiseau

Tommy Wiseau dit que Netflix a refusé une offre d’ajout La salle à son service de streaming. Le célèbre film de minuit de Wiseau reste la référence en matière de films si mauvais, si bons, même 17 ans après sa sortie initiale. Cela est dû en partie à l’adaptation cinématographique du livre de Greg Sestero et Tom Bissell L’artiste du désastre. Ce dernier film est disponible sur Netflix aux États-Unis et dépeint une grande partie du processus en coulisses qui a conduit à la création de The Room.

Mais malgré le succès de The Disaster Artist et la performance mémorable de James Franco dans le rôle de Wiseau,La salle existe sur son propre plan de divertissement. Le regarder est une expérience totalement différente de The Disaster Artist, une véritable production hollywoodienne. Netflix a accepté l’adaptation de Franco dans son univers de streaming, mais ne ferait pas de même pour le désastre qui l’a inspiré.

Continuez à faire défiler pour continuer à lire
Cliquez sur le bouton ci-dessous pour démarrer cet article en vue rapide.

Relatif :Tous les projets sur lesquels Tommy Wiseau travaille actuellement

Comme Wiseau a lui-même révélé lundi sur Twitter, « Netflix a dit non » lorsqu’il a ostensiblement approché le géant du streaming pour ajouter The Room à sa gamme. Malgré son absence de services de streaming payant, The Room est disponible en Blu-ray et DVD sur le site web de Wiseau, Amazon et d’autres points de vente. Le scénariste/réalisateur/star avait auparavant mis le film entier sur sa propre chaîne YouTube, mais la vidéo n’est plus disponible. Wiseau a également déclaré qu’en 2018, il souhaite transformer La pièce dans une pièce de BroadwayLes fans ont ainsi la possibilité de vivre l’histoire en personne.

Bien que sa création la plus célèbre ne soit pas sur Netflix, Wiseau lui-même l’est – comme « Henry » dans The Disaster Artist. Afin d’acquérir les droits de représentation de la vie de Wiseau à l’écran, Franco a accepté pour permettre à Wiseau d’avoir un camée dans The Disaster Artist dans une scène de post-crédits. Dans le caméo, Wiseau se présente avec des cheveux plus courts et des lunettes, mais parle avec sa voix familière lors d’une fête sur le toit. Il s’approche de Franco, faisant le portrait de Wiseau, et les deux hommes ont un va-et-vient assez bizarre.

Malgré sa présence dans The Disaster Artist et sur Netflix, Wiseau ne produira peut-être jamais rien d’aussi remarquable que The Room. Il est surprenant qu’il ne soit disponible sur aucun service de streaming, mais il y a des raisons logiques possibles. Les scènes de sexe de The Room, qui sont essentiellement du porno softcore, pourraient faire réfléchir les entreprises. Netflix attire également un public habitué à des valeurs de production élevées et à un cinéma compétent, donc L’horreur transcendante de la salle dérangerait probablement les spectateurs peu méfiants qui tombent dessus. Mais cela n’enlève rien au statut de classique culte du film et au tour de force que représente son mauvais jeu d’acteur, son écriture incompréhensible et sa mise en scène inepte. Il sera difficile à battre pour le titre de « meilleur mauvais film de tous les temps ». De plus, les fans dévoués de The Room sont probablement prêts à payer pour le Blu-ray, de toute façon.

Suivant-Histoire vraie d’un artiste de la catastrophe : La vie de Tommy Wiseau &amp ; La pièce expliquée

Source : Tommy Wiseau

Partager

Tweet

Commentaire

Partager

MCU Phase 4 Fan Poster Galactus Silver Surfer

Galactus &amp ; Surfeur d’argent face aux vengeurs dans la phase 4 du MCU Affiche de fans

Sujets connexes

À propos de l’auteur

Matt Dolloff est rédacteur d’actualités chez Screen Rant depuis 2016. Il est passionné par de nombreuses formes de divertissement, qu’il s’agisse de couvrir les sports à Boston ou de diffuser les dernières nouvelles du cinéma et de la télévision. Son expérience de l’écriture s’étend également à la musique et à de nombreux aspects de la culture pop.&#13 ;
&#13 ;
Qu’elles soient racontées sur le terrain de football ou à l’écran, les histoires passionnantes ont toujours piqué la curiosité de Matt. Dès son plus jeune âge, il s’est intéressé au cinéma, au sport, à la musique et à leurs différents croisements. En tant que guitariste de longue date et fan d’un large éventail de genres cinématographiques, Matt s’inspire constamment de l’expression artistique&13 ;
&#13 ;
De Terminator 2 à Goodfellas, d’Halloween à Happy Gilmore, de Star Wars à Schindler’s List, Matt ne regarde pas le cinéma à travers un genre particulier – il aime simplement les bons films. Et son enthousiasme pour eux se traduit par son écriture.

En savoir plus sur Matt Dolloff

Cet article a été rédigé par Matt Dolloff et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.