Menu Fermer

Tout ce que Fallout 76 pourrait apprendre de Elder Scrolls Online

Deux des plus récents jeux MMO de Bethesda, Fallout 76 et Elder Scrolls Online (ESO), ont tous deux connu plusieurs itérations depuis leur lancement il y a quelques années, changeant et évoluant en fonction des réactions des joueurs et de l’introduction progressive d’extensions supplémentaires. Cependant, il semble qu’ESO ait été généralement mieux accueilli que Fallout 76.

Sur le papier, les deux jeux semblent relativement similaires. Tous deux reprennent les univers existants des RPG solo à succès de Bethesda pour en faire le cadre d’une expérience multijoueur. Les deux ont eu un lancement relativement terne, bien que… Fallout 76 nettement plusLes deux jeux se sont améliorés au fil des ans pour attirer une base de joueurs plus importante. Un service d’abonnement payant est également disponible pour les deux titres, et les jeux ont progressivement étendu leur narration pour explorer davantage les univers emblématiques que les fans connaissent et aiment.

En rapport :Toutes les extensions d’Elder Scrolls Online, classées de la plus mauvaise à la meilleure.

Une distinction importante, cependant, peut être trouvée dans le gameplay réel d’Elder Scrolls Online et de Fallout 76. Alors qu’Elder Scrolls Online ajoute fréquemment de nouvelles quêtes, de nouveaux défis et même des classes de joueurs pour encourager la progression, Fallout 76 a été critiqué pour son côté vide et stagnant, sans expériences de jeu cohérentes et significatives. Bien qu’il se soit considérablement amélioré depuis son lancement, il y a encore des choses à apprendre d’Elder Scrolls Online.

Le succès d’Elder Scrolls Online tient peut-être en partie au fait qu’il parvient à séduire des joueurs qui n’ont peut-être jamais touché à un MMO auparavant. ESO s’adapte à presque tous les styles de jeu, en offrant essais pour des groupes de 12 joueurs maximumLes modes de jeu PvP, battleground, et les donjons en petits groupes. Il a également beaucoup à offrir aux fans de la série qui ne sont là que pour l’histoire et ne veulent pas s’engager avec d’autres joueurs. Fallout 76, en revanche, trouve son plaisir presque entièrement dans le jeu en ligne, notamment en permettant aux joueurs de créer leurs propres factions. Le jeu n’a même pas inclus de PNJ humains avant la mise à jour Wastelanders, et il a encore beaucoup de chemin à parcourir pour offrir l’expérience narrative à laquelle la plupart des fans de Fallout sont habitués.

Un autre facteur important est celui de la transparence et de la communication. Une grande partie de la réaction négative à Fallout 76 est venue des affirmations selon lesquelles le jeu livré ne ressemblait en rien à ce que Bethesda avait promis lors du lancement, et le soutien apporté après la sortie du jeu était inférieur à ce que de nombreux joueurs espéraient. Alors que les extensions de Fallout 76 ont consisté à ajouter de nouvelles formes de jeu qui manquaient dans le jeu de base, Elder Scrolls Online utilise plutôt les éléments suivants des extensions pour introduire de nouvelles histoires, de nouvelles zones, les donjons et le contenu du jeu proprement dit. En bref, ESO était plus proche d’un produit fini au moment de son lancement. Il est à espérer que les mises à jour de Fallout 76 permettront d’étendre considérablement le monde et les mécanismes du jeu.

Suivant :Comment Fallout 76 met fin à l’histoire de la Confrérie d’acier ?

Cet article a été rédigé par Ky Shinkle et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.