Menu Fermer

Toutes les séries TV de l’UCM classées de la pire à la meilleure (y compris Moon Knight)

Voici tous les officielsMCU Les séries télévisées, classées de la pire à la meilleure. Le Marvel Cinematic Universe se développe à un rythme remarquable, avec un flux constant de nouvelles séries télévisées qui sortent sur Disney+. Les séries télévisées précédentes étaient produites par la défunte Marvel Television et n’étaient que vaguement connectées à l’univers cinématographique de Marvel, mais ce n’est plus le cas.Doctor Strange dans le multivers de la folie (et a même été référencé dans le Première bande-annonce de Doctor Strange 2), tandis que Le Faucon &amp ; le Soldat de l’Hiver met en placeCapitaine Amérique 4 et Loki saison 1 a introduit Jonathan Majors dans Kang le Conquérant avantAnt-Man et la Guêpe : Quantumania.

Marvel est avant tout un studio de cinéma, et c’est pourquoi il envisage ces séries télévisées comme des « films de six heures », en désignant des réalisateurs plutôt que des showrunners traditionnels. Il y a eu quelques ratés – le studio répète les anciennes erreurs de Marvel Netflix, notamment en ce qui concerne le rythme – mais les séries ont tout de même été acclamées par le public et la critique. Marvel Studios est entré dans l’histoire en recevant pas moins de 23 nominations aux Emmy Awards pour 2021, bien méritées en raison de la qualité même de leurs productions…

En rapport :Toutes les séries TV Disney+ des Marvel Studios à venir

Mais comment se comparent les séries TV Disney+ de Marvel ? Voici notre classement officiel des trois premières séries TV du MCU à sortir sur le service de streaming Disney+.

La première série animée des Marvel Studios, Et si… ? a profité du multivers naissant du MCU pour explorer des lignes temporelles ramifiées où l’histoire s’est déroulée différemment. La qualité des épisodes varie énormément : certains sont des études de caractères fascinantes, d’autres s’inspirent de Dragonball pour lancer Thor et Captain Marvel dans une bagarre transcontinentale. La série What If… ? a atteint un point culminant : l’Observateur a involontairement libéré une version d’Ultron aux pouvoirs de la Pierre d’Infini dans le multivers, et a rassemblé les membres de l’équipe de l’Observatoire. Les gardiens du multivers pour l’arrêter. Mais la série n’a jamais été à la hauteur de son potentiel, ses faiblesses étant démontrées par Star Wars Visions, conceptuellement similaire mais bien supérieur, qui est sorti en même temps qu’un épisode de What If…, rendant le contraste particulièrement visible.

En cinquième position, nous avonsLe Faucon &amp ; le Soldat de l’Hiver – ce qui donne une idée du niveau de qualité. Avec le Sam Wilson d’Anthony Mackie et le Soldat de l’hiver de Sebastian Stan, cette série explore les conséquences de l’attaque de Thanos et voit Falcon accepter enfin son rôle de nouveau Captain America. Stylistiquement similaire à Captain America : The Winter Soldier, ce drame d’espionnage a envoyé ses héros titulaires dans une aventure à travers le monde pour tenter de vaincre un groupe de terroristes connu sous le nom de Flag-Smashers. Pendant ce temps, une présence obscure se profilait à l’arrière-plan, le mystérieux Power Broker, qui s’est révélé être la Sharon Carter d’Emily CanCamp, effectuant une sorte de volte-face.

Falcon &amp ; Winter Soldier a été miné par une intrigue trop banale ; la révélation du Power Broker était trop évidente, ce qui signifie que la plupart des téléspectateurs ont compris la vérité dès que Sharon Carter est entrée en scène. Le message politique de la série n’était pas assez développé, à tel point que l’on s’est demandé si certaines scènes destinées à démontrer le racisme systémique avaient réellement atteint leur but. Et les « Flag-Smashers » n’ont pas vraiment fonctionné, Marvel les ayant d’abord rendus trop sympathiques, avant de leur faire jouer le rôle d’un héros. un acte de méchanceté qui semblait franchement hors de propos.avant de les tuer brusquement. La Karli Morgenthau d’Erin Kellyman donne l’impression d’avoir été tuée simplement parce que Marvel n’avait pas de plans à long terme pour elle, et non parce que cela fonctionnait en termes narratifs.

Malgré toutes ces critiques, il n’en reste pas moins que Falcon &amp ; Winter Soldier a été un énorme succès. Les performances étaient excellentes – surtout celles des deux acteurs principaux – et la narration fonctionne assez bien à la relecture. La série Disney+ a été assez audacieuse pour explorer les thèmes de la justice sociale, et elle a osé réécrire l’histoire de Captain America en introduisant Carl Lumbly dans le rôle de l’agent de la paix. Isaiah Bradley, super-soldat noir oublié.

En rapport :Falcon &amp ; Winter Soldier Saison 2 ? Tout ce que nous savons

Avengers : Endgame a vu Clint Barton se transformer en Ronin, un justicier brutal, à la suite de la mort de sa famille, mais lorsque la poussière est retombée après la bataille finale contre Thanos, il y a eu remarquablement peu de conséquences de son passage dans l’ombre.Oeil de faucon a corrigé cette erreur, lorsque la Kate Bishop de Hailee Steinfeld a réclamé le costume de Ronin – et a involontairement gagné les vieux ennemis de Clint. D’une certaine manière, Hawkeye était le parfait produit de Noël, relativement léger et avec beaucoup d’enjeux historiques par rapport aux films et séries télévisées Marvel habituels, se terminant même par un dîner de Noël. La dynamique entre Jeremy Renner et Hailee Steinfeld était formidable, les deux hommes se révélant des partenaires efficaces.

La plupart des spectateurs se souviendront de Hawkeye en raison de son impact sur l’histoire du MCU, mais aussi parce qu’on y retrouve le retour de Vincent D’Onofrio : Kingpin – le personnage qu’il a joué dans les anciennes séries télévisées Marvel Netflix, qui ont été subtilement impliquées pour être une fois de plus canon MCU. Bien que D’Onofrio ait interprété le rôle aussi bien que jamais, l’introduction de Kingpin était un peu trop bien signalée, ce qui signifie que la révélation du méchant manquait d’impact. Hawkeye a servi de tremplin pour le rôle d’Echo d’Alaqua Cox, un membre de la famille de Kingpin trahi par Wilson Fisk ; elle aura sa propre série dérivée, bien que l’on ne sache pas exactement dans quelle direction Marvel va orienter son histoire.

En deuxième position, nous avonsLokiavec le retour de Tom Hiddleston dans le rôle du dieu farceur à la suite du filmAvengers : Endgame. Là, les Avengers avaient involontairement créé une ligne temporelle ramifiée dans laquelle Loki s’était échappé avec le Tesseract après la bataille de New York en 2012, et cette variante avait été arrêtée par l’Autorité des Variations Temporelles. S’ensuit une aventure divertissante de voyage dans le temps dans laquelle Hiddleston fait équipe avec la Sylvie de Sophia Di Martino (une autre variante de Loki et un intérêt amoureux improbable). Ils finissent par découvrir le véritable pouvoir derrière le trône de la TVA, et lancent le nouveau multivers Marvel.

Encore une fois, Loki n’est pas sans défauts. L’épisode 3 a des problèmes de rythme notables, et certains éléments de l’intrigue ne fonctionnent pas tout à fait – notamment pourquoi l’étincelle de la romance entre Loki et Sylvie a provoqué un événement nexus dans l’épisode 4 alors qu’elle s’est produite sur un monde qui était sur le point d’être détruit. Malheureusement, le final de Loki démontre le problème principal d’une série télévisée du MCU, en ce sens que Loki a été essentiellement éclipsé dans sa propre série par l’introduction de Kang le Conquérant de Jonathan Majors.. Cet accent mis sur la mise en place a fait que le final de la saison 1 s’est senti un peu décousu, avec un infodump qui a duré un peu trop longtemps.

En rapport :Pourquoi Loki revient dans Doctor Strange dans le multivers de la folie

Néanmoins, Loki est extrêmement agréable, et la dynamique entre Hiddleston et Di Martino, en particulier, est absolument parfaite. La série a vraiment ressemblé à un « voyage dans le mystère », avec d’innombrables rebondissements, en particulier dans les épisodes de la série. Un épisode 5 rempli d’œufs de Pâques. Il démontre le potentiel du concept de multivers et introduit une multitude d’idées que Marvel peut développer à l’avenir.

Moon Knight est l’exemple parfait d’une série qui est sortie de la zone de confort des séries Disney+ du MCU pour produire quelque chose d’inhabituel et de spécial. Les exploits de Marc Spector semblent remarquablement déconnectés du MCU principal ; il n’est possible de savoir où il se situe dans la chronologie du MCU que grâce à un œuf de Pâques qui saute aux yeux. Le trouble dissociatif de l’identité de Moon Knight fait de l’interprétation du personnage un véritable défi pour la star Oscar Isaac, qui doit passer de Steven Grant à Marc Spector à toute vitesse – parfois dans la même scène. Moon Knight explore la mythologie égyptienne et le surnaturel, et la série est pleine de rebondissements inventifs, dont beaucoup sont tirés directement des bandes dessinées.

De nombreuses émissions de Disney+ TV ont du mal à atterrir, avec des finales décevantes. Alors queLa fin de Moon Knight Bien que le film soit un peu précipité par endroits, il est thématiquement fort et remarquable pour la transformation de la Layla de May Calamawy en super-héroïne à part entière, la Scarlet Scarab, qui mériterait vraiment sa propre série. La scène de post-crédits reprend le dernier détail et le transforme en une mise en place pour l’avenir du personnage – un dernier rebondissement habile qui rend le film vraiment intéressant.

Enfin, en première position, nous avonsWandaVisionavec Elizabeth Olsen dans le rôle de Wanda Maximoff et Paul Bettany dans celui de Vision. Il s’agit, à ce jour, de la série Disney+ la plus créative du MCU, dans la mesure où il s’agit autant d’une sitcom de super-héros que d’autre chose. Le concept de base est bien géré, les téléspectateurs étant au départ aussi confus que Wanda elle-même sur ce qui se passe, et n’apprenant que progressivement la vérité. L’écriture intelligente gère bien les rétrospectives ; Wandvision rétablit toute l’histoire d’origine de Wanda.Wanda est redéfinie en tant que sorcière écarlate et devient une force à prendre en compte dans l’avenir du MCU. Par ailleurs, certains dialogues sont inoubliables, notamment une phrase de Vision qui capture l’humeur d’un monde en pleine pandémie lorsqu’il demande : « Qu’est-ce que le chagrin, sinon l’amour qui persévère ? ». Pour couronner le tout, WandaVision dispose d’une bande-son époustouflante, avec « Agatha tout le long« , qui a obtenu à juste titre une nomination aux Emmy Awards pour la meilleure musique et les meilleures paroles.

En rapport :La scène post-crédits de Moon Knight expliquée : L’histoire du nouveau personnage dans les comics

WandaVision a été la première production télévisée des Marvel Studios, et elle a placé la barre très haut. Jusqu’à présent, aucune des autres séries télévisées de Disney+ ne l’a égalée, mais la réalité est que nous n’en sommes qu’au début ; la deuxième vague d’émissions télévisées de Marvel a maintenant commencé, le studio utilisant à présent Disney+ va présenter de nouveaux personnages du MCU. En réalité, Marvel n’en est qu’à ses débuts et le studio ne manquera pas d’apprendre de ses erreurs, ce qui signifie que les futures émissions télévisées de l’UCM devraient être encore meilleures.

Plus :WandaVision explique la réaction de Captain Marvel à Thanos lors de la fin du jeu.

Cet article a été rédigé par Thomas Bacon et traduit par LesVidéoprojecteurs.com. Les produits sont sélectionnés de manière indépendante. LesVidéoprojecteurs.com perçoit une rémunération lorsqu’un de nos lecteurs procède à l’achat en ligne d’un produit mis en avant.